ÉGYPTE

Égypte : Abdel Fattah al-Sissi investi pour un second mandat

Abdel Fattah al-Sissi, samedi 2 juin, prononçant devant le Parlement le discours d'investiture de son second mandat.
Abdel Fattah al-Sissi, samedi 2 juin, prononçant devant le Parlement le discours d'investiture de son second mandat. Présidence égyptienne, AFP

Abdel Fattah al-Sissi a prêté serment samedi devant le Parlement, entamant un deuxième mandat de quatre ans après avoir été réélu en mars avec 97,08 % des voix validées, n'affrontant aucune opposition véritable.

Publicité

Il entame son second – et théoriquement dernier – mandat de quatre ans : le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a été investi samedi 2 juin par le Parlement, après sa victoire écrasante en mars lors d'un scrutin sans concurrence sérieuse.

L'ancien chef des services de renseignements militaires et de l'armée avait renversé le président islamiste Mohamed Morsi en 2013. Abdel Fattah al-Sissi a réprimé toute forme de contestation depuis qu'il est arrivé au pouvoir. Lors de la présidentielle du mois de mars, il avait recueilli 97 % des suffrages, avec un taux de participation de 41 %, tous ses adversaires potentiels ayant été arrêtés ou ayant préféré jeter l'éponge faute de pouvoir faire campagne.

"Je vous assure qu'accepter l'autre et créer des espaces communs entre nous sera ma première préoccupation pour réaliser le consensus, la paix sociale et un véritable développement politique, en plus de notre développement économique", a déclaré Sissi dans un discours après son investiture."Je n'exclurai personne de cet espace commun à l'exception de ceux qui choisissent la violence, le terrorisme et la pensée extrémiste comme un moyen d'imposer leur volonté", a ajouté l'ancien officier.

La dernière vague de répression et d'arrestations enclenchée après les élections contre des opposants principalement laïques et de gauche, dénoncée par les organisations internationales de droits de l'Homme, a suscité des critiques de la part de l'Union européenne et du vice-président américain Mike Pence.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine