PROCHE-ORIENT

Les États-Unis s'opposent à une résolution à l'ONU visant à protéger les Palestiniens

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, lors d'un précédent conseil de l'ONU sur Gaza, le 15 mai 2018.
L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, lors d'un précédent conseil de l'ONU sur Gaza, le 15 mai 2018. Drew Angerer, Getty images, AFP (archives)

Les États-Unis ont opposé leur veto, vendredi, à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant l'utilisation de la force par Israël contre les civils palestiniens dans la bande de Gaza.

Publicité

Les États-Unis ont mis leur veto, vendredi 1erjuin, à un projet de résolution de l’ONU réclamant la protection des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie occupée. La France a voté pour ce texte présenté par le Koweït au Conseil de sécurité des Nations unies.

"Ce silence n'est ni acceptable, ni même compréhensible. Il n'est pas acceptable pour les populations palestinienne et israélienne, premières victimes du conflit ; il n'est pas compréhensible pour le monde qui nous regarde et jugera sévèrement notre inaction face au risque d'un nouveau conflit au Moyen-Orient", s'est indigné l'ambassadeur français aux Nations unies, François Delattre.

Au total dix pays, dont la Chine et la Russie se sont prononcés en faveur de cette résolution, tandis que quatre autres pays (Royaume-Uni, Ethiopie, Pologne, Pays-Bas) se sont abstenus. Les États-Unis ont voté contre.

"Le texte avait été amendé pour inclure les tirs du Hamas vers Israël"

Les États-Unis proposent une résolution condamnant le Hamas

Peu de temps après ce vote, le Conseil de sécurité a rejeté un autre projet de résolution, américain cette fois, rendant responsable le Hamas palestinien des récentes violences dans la bande de Gaza. Les États-Unis sont le seul pays à avoir voté pour. Onze pays se sont abstenus tandis que le Koweït, la Bolivie et la Russie ont voté contre.

"Ce sont des résolutions comme celle-ci qui sapent la crédibilité de l'ONU dans le traitement du conflit israélo-palestinien" a tweeté Nikky Halley.

"Il est maintenant complètement clair que les Nations unies ont un biais irrémédiable contre Israël", a tonné l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, ajoutant que les membres du Conseil de sécurité "étaient prêts à rejeter la faute sur Israël, mais n'étaient pas prêts à le faire avec le Hamas".

Avant les deux votes, Nikki Haley a expliqué que le projet du Koweït, en condamnant Israël pour les récentes violences, était "largement inexact dans sa représentation des évènements récents". Il s'agit d'un "parti pris grossier" qui oublie de condamner le mouvement islamiste Hamas pour les dernières violences, a-t-elle indiqué. "Le groupe terroriste Hamas est le principal responsable des terribles conditions de vie à Gaza", a déclaré l'ambassadrice américaine avant le vote.

La version finale de ce texte appelait à "considérer des mesures garantissant la sécurité et la protection" des civils palestiniens et réclamant que le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres présente un rapport sur un possible "mécanisme de protection international".

>> À lire : Manifestations meurtrières à Gaza contre l'ambassade des États-Unis à Jérusalem

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine