Accéder au contenu principal

Roland-Garros : Garcia, seule rescapée d'un samedi noir pour les Bleus

Caroline Garcia s'est montrée expéditive face à la Roumaine Irina Begu.
Caroline Garcia s'est montrée expéditive face à la Roumaine Irina Begu. Pierre René-Worms, FMM

Triste journée pour les Français engagés à Roland-Garros samedi, où seule Caroline Garcia est parvenue à se qualifier pour les huitièmes de finale. Pouille, Gasquet, Monfils et Herbert ont été mis au tapis dans le tableau masculin.

Publicité

envoyé spécial à Roland-Garros

Au fil des ans, la deuxième semaine n'en finit plus de se refuser aux nombreux représentants français engagés à Roland-Garros. En 2018, le tableau hommes n'en comptera aucun, tandis que chez les femmes, seule Caroline Garcia est parvenue à passer l'obstacle.

Interrompu vendredi soir dans son duel avec Karen Kachanov, Lucas Pouille a donné très tôt le ton d'une journée compliquée dans le clan français. Le numéro un des Bleus chez les hommes, qui avait quitté le cours la veille avec un passif de deux sets face au Russe, n'a jamais réussi à se remettre dedans et s'est finalement incliné en trois manches (6-3, 7-5, 6-3).

Trois sets, c'est aussi ce qu'il a fallu à Rafael Nadal pour disposer, une fois encore, de Richard Gasquet. Intraitable, le décuple vainqueur du grand chelem parisien n'a laissé aucune chance à un adversaire qu'il avait déjà battu à chacune de leurs quinze rencontres précédentes (6-3, 6-2, 6-2). Une victoire en trois manches, donc, qui permet au Majorquin de rêver, comme l'an passé, à un sacre parisien sans avoir perdu le moindre set.

Monfils est passé tout près

Expéditifs sur le court central, les adversaires des Bleus ont eu un peu plus de mal sur le Lenglen, où Gaël Monfils a donné du fil à retordre à David Goffin (tête de série n°8). Le Belge, qui semblait en passe de dérouler vendredi soir, alors que le match a été interrompu par les orages, a dû sauver pas moins de quatre balles de match pour arracher sa qualification en huitièmes. Une défaite frustrante pour "la Monf'", diminué physiquement, et qui est passé tout près de l'exploit avant de céder dans la dernière manche (6-7 (6/8), 6-3, 4-6, 7-5, 6-3).

Et c'est sur ce même court qu'en fin d'après midi, Caroline Garcia a redonné un peu le sourire aux supporters français, en surclassant la Roumaine Irina-Camelia Begu (6-1, 6-3). Garcia fait désormais office d'outsider crédible de cette édition 2018 de Roland-Garros, d'autant que le tableau féminin a déjà été amputé de quelques têtes de série.

Un bref rayon de soleil avant qu'en toute fin de journée, Pierre-Hugues Herbert n'ajoute son nom à la liste des naufragés, en s'inclinant logiquement face à l'Américain John Isner, tête de série n°9 (7-6 (7/1), 6-4, 7-6 (7/4)).

Sharapova en pleine forme, Serena sur le bon chemin

Du côté des têtes d'affiche féminines, la principale victime se nomme Karolina Pliskova. La Tchèque, tête de série n°6, a subi de plein fouet le retour en forme de la Russe Maria Sharapova, inspirée comme à ses plus beaux jours pour boucler la rencontre en deux manches (6-2, 6-1).

Journée par ailleurs compliquée pour les représentantes tchèques, puisque Petra Kvitova (n°8) est elle aussi passée à la trappe. Opposée à l'Estonienne Anett Kontaveit, elle a craqué dans tous les moments importants du match, s'inclinant de justesse sur deux tie breaks (7-6 (8/6), 7-6 (7/4)).

Pas de frayeur en revanche pour l'Espagnole Garbine Muguruza, qui a continué sans sourciller sa balade printanière à Paris. Face à l'Australienne Samantha Stosur, elle n'a eu besoin que de deux petits sets (6-0, 6-2) pour rejoindre les huitièmes. Un tarif également appliqué par la numéro un mondiale Simona Halep, qui n'a fait qu'une bouchée de l'Allemande Andrea Petkovic (7-5, 6-0).

Enfin, en dernière rotation sur le Lenglen, Serena Williams s'est rappelée au bon souvenir de Paris en retrouvant un niveau de jeu impressionnant pour rejoindre, elle aussi, les huitièmes de finale. Elle n'a laissé que des miettes à la tête de série n°11, l'Allemande Julia Goerges (6-3, 6-4), et a retrouvé de fait son statut de prétendante au titre sur l'ocre de la porte d'Auteuil.

Schwartzman toujours en démonstration

Dans le tableau masculin, outre les qualifications de Nadal et Goffin, les autres têtes d'affiche engagées n'ont pas non plus tremblé, puisque le Croate Marin Cilic (n°3) a surclassé l'Américain Steve Johnson sans forcer (6-3, 6-2, 6-4), tout comme l'Argentin Juan Martin del Potro, impeccable face à l'Espagnol Albert Ramos Vinolas (7-5, 6-4, 6-1). L'après-midi de Kevin Anderson a été un peu plus compliqué face à l'Allemand Mischa Zverev, mais le Sud-Africain s'est lui aussi hissé en huitièmes de finale après quatre sets disputés (6-1, 6-7 (7/3), 6-3, 7-6 (7/4)).

Enfin, l'Argentin Diego Schwartzman (n°11) continue lui aussi son petit bout de chemin à Paris. Arrivé en grande forme après une saison réussie sur terre battue, il s'est baladé face au Croate Borna Coric (7-5, 6-3, 6-3). Et tout comme Nadal, il se présentera en deuxième semaine sans avoir concédé le moindre set, une belle promesse avant un hypothétique quart de finale entre les deux hommes.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.