Banque: pas de discussion de Société générale avec Unicrédit pour une fusion

Paris (AFP) –

Publicité

La Société Générale a démenti lundi toute discussion de son conseil d'administration sur un rapprochement avec la banque italienne Unicredit, sur fond de rumeurs de presse sur le sujet.

Le Financial Times, qui cite plusieurs sources proches du dossier, a affirmé dimanche que le patron d'Unicredit, le Français Jean-Pierre Mustier - un ancien de la Société Générale - avance l'idée depuis plusieurs mois, et que les administrateurs de Société Générale étudient aussi l'éventualité d'un rapprochement.

"Société Générale dément toute discussion de son Conseil d'administration en vue d?un éventuel rapprochement avec UniCredit", a affirmé la banque française dans un bref communiqué transmis à l'AFP.

Depuis l'arrivée à sa tête de Jean-Pierre Mustier en juillet 2016, UniCredit --qui figurait alors parmi les banques les moins performantes lors de tests de résistance menés par l'Autorité bancaire européenne (EBA) -- a conduit une vaste réorganisation, qui s'est traduite positivement dans ses résultats financiers et en termes de solidité.

La banque italienne a mené une augmentation de capital de 13 milliards d'euros, a cédé plusieurs actifs et 17,7 milliards d'euros de créances douteuses, et a entrepris de supprimer 14.000 emplois équivalents temps plein.

Interrogée par l'AFP sur un éventuel rapprochement avec Société Générale, la banque italienne s'est contentée de son côté de rappeler qu'elle ne "commente jamais les rumeurs et les spéculations" et que les objectifs de son actuel plan stratégique s'entendent sans projet de fusion ou d'acquisition.