Accéder au contenu principal
L'Entretien

Issoufou : "Les pays doivent honorer leurs engagements" en matière d’immigration

France 24

Dans cet Entretien, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, revient notamment sur la question des migrants, la crise libyenne et la répression de manifestations au Niger.

PUBLICITÉ

Pour le président du Niger Mahamadou Issoufou, le dernier drame en Méditerranée, où plusieurs dizaines de migrants ont péri "nous interpelle tous". Il appelle ainsi l’Europe à tenir ses engagements avec l’Afrique en matière migratoire, malgré la montée du populisme, en Italie et ailleurs.

Le président demande également à la communauté internationale de tenir les promesses de financement de la force G5 Sahel, expliquant que seule l’Arabie saoudite a pour le moment décaissé l’argent promis lors d’une conférence de donateurs en début d’année, et qu'il faut absolument pérenniser le financement de l'opération.

Sur la Libye, Mahamadou Issoufou affirme que la décision prise à la conférence de Paris de tenir des élections le 10 décembre 2018 est "un pari" dont il espère que les forces libyennes seront à la hauteur.

Et surtout, il affirme par ailleurs que deux travailleurs humanitaires enlevés au Niger, l’Américain Jeffery Woodke (en octobre 2016) et l’Allemand Jorg Lange (en avril 2018) sont en vie et que des négociations sont en cours pour leur libération.

Le chef d'État réagit également aux accusations d’ONG et de militants sur la répression de manifestation au Niger en affirmant que l’état de droit y est respecté, et accuse certains militants d’être en fait des "putschistes".

Enfin, il affirme de façon "irrévocable" qu’il ne modifiera pas la Constitution afin de pouvoir se présenter pour un troisième mandat à la tête du Niger en 2021.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.