Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

Découvertes

Des paons d'une petite ville du Canada s'attaquent à des voitures de luxe à cause de leur propre reflet

© gomagoti / Flickr | Un paon fait la roue. Photo d'illustration.

Dernière modification : 06/06/2018

Les phasianidés ne font pas la différence entre leur reflet et un potentiel rival. En l’occurrence, de reluisantes carrosseries. Au grand dam des habitants.

Pendant des années, un habitant de Surrey, en Colombie Britannique, au Canada, a élévé sur sa propriété des dizaines de paons. Au fil du temps, la population de son quartier a augmenté, quand lui a choisi de partir... sans ses paons.

VOIR AUSSI : Priorité à l'info : une colonie de hérissons à la queuleuleu avec un petit bonnet requin sur la tête

Depuis le chaos (ou presque) règne à Surrey, rapporte CBS. Si dans un premier temps, les plaintes se limitaient aux nuisances sonores occasionnées par les animaux, les paons ont depuis décidé de faire de cette petite ville la leur. En s'installant notamment n'importe où, et en causant des dégats aux belles voitures de ce quartier cossu, dont la carosserie renvoie leur reflet. Ainsi, les bêtes se sentent menacées par un ennemi qui n'est autre qu'eux-mêmes. De mars à octobre, période durant laquelle ils se reproduisent, les désagréments seraient pire encore.

Car, oui, explique CTV, un chaîne de télévision canadienne, les paons sont un peu débiles et ne comprennent pas ce qu'ils aperçoivent. Ils se lancent alors dans des "mono-affrontements" pour savoir qui baissera les yeux en dernier. Parfois, ceux-ci dureraient plusieurs heures, raconte un habitant : "Ils se regardent à l'avant, passent sur le côté, à l'arrière, et continuent de faire le tour."

Seules blessées dans l'histoire : les carosseries des voitures rayées par les griffes et les becs des animaux.

"La situation est très tendue"

Selon CTV, Surrey ne trouve pas de solution au problème, notamment en raison d'une loi qui protège les animaux. La ville peut seulement s'attaquer aux habitants qui les nourrissent.

Mais tout le monde n'est pas d'accord sur ce point. Mardi 5 juin, un policier municipal a été agressé par un résident qui nourrissait les paons. Selon le responsable de la sécurité de la ville, "la situation est très tendue. La communauté est divisée sur ce problème. Cette agression ne fait que le confirmer."

Quelque chose à ajouter ? Dites-en en commentaire.  

Première publication : 06/06/2018