Accéder au contenu principal

Russie: des docteurs accusés d'avoir laissé mourir une femme devant leur hôpital

2 mn
Publicité

Moscou (AFP)

Les autorités russes ont ouvert mercredi une enquête après le refus de médecins d'aider une femme agonisant devant leur hôpital à Ekaterinbourg, l'une des villes hôtes du Mondial-2018 de football située dans l'Oural.

Malade d'un cancer, la femme venait de se rendre à l'hôpital pour des soins, et attendait mardi soir un taxi à la sortie de l'établissement lorsqu'elle a été victime d'un malaise, rapporte le site d'informations Lenta.ru.

Un homme a ensuite appelé au secours les docteurs, qui lui ont répondu qu'ils "avaient suffisamment de travail", selon le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda, qui a diffusé une vidéo filmée par cet homme.

"Nous arrivons bientôt, nous avons ici aussi des personnes gravement malades", ont-ils assuré, selon cette vidéo.

"Lorsque l'ambulance est arrivée, la femme ne montrait plus de signes de vie, alors que l'accueil de l'hôpital était situé à quelques centaines de mètres de la patiente", a indiqué le Parquet dans un communiqué annonçant l'ouverture d'une enquête.

Si les médecins sont reconnus coupables, ils risquent jusqu'à quatre ans de prison, a-t-il précisé.

Située à 1.400 kilomètres à l'est de Moscou, Ekaterinbourg, une ville de 1,4 million d'habitants, accueillera quatre matches pendant la Coupe du Monde qui débute le 14 juin en Russie.

Parent pauvre du budget de l'Etat, le secteur médical en Russie a été l'objet d'une réforme en 2014, qui a notamment mené au licenciement de milliers de médecins et à la fermeture d'une trentaine d'hôpitaux à travers le pays.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.