Accéder au contenu principal

Roland-Garros 2018 : Nadal bousculé par Schwartzman puis frustré par la pluie

Mené par Diego Schwartzman, Rafael Nadal devra remettre le couvert jeudi.
Mené par Diego Schwartzman, Rafael Nadal devra remettre le couvert jeudi. Pierre René-Worms, FMM

Journée compliquée à Roland-Garros, où les deux quarts masculins du jour n'ont pu aller à leur terme, interrompus par de nouvelles intempéries. Chez les femmes, Muguruza et Halep ont validé leur billet en demie juste avant les gouttes.

PUBLICITÉ

envoyé spécial France 24 à Roland-Garros.

Mardi, les orages avaient épargné Roland-Garros, au grand bonheur du public du Chatrier, qui avait pu assister à la retentissante victoire de Cecchinato sur Djokovic en fin de journée. Mercredi, c'est bel et bien la pluie qui a joué les premiers rôles d'un scénario qui avait, sur le papier, tout d'un "blockbuster". Chez les hommes, notamment, où les amateurs avaient le choix entre un duel de golgoths (Cilic - Del Potro) ou un bras de fer de terriens (Nadal - Schwartzman). Un spectacle bien présent sur les courts, mais malheureusement entrecoupé de nombreuses interruptions, bâchages et débâchages.

Sur un court central aux travées fleuries de parapluies, les courageux ont tout de même eu le privilège d'assister à un séisme dans le monde du tennis, puisque Rafa Nadal a perdu... un set face à l'Argentin Diego Schwartzman. Une petite révolution puisque le numéro un mondial n'avait plus connu pareille mésaventure depuis trois ans et un quart de finale de l'édition 2015 face à Novak Djokovic. Depuis, il avait remporté 38 manches consécutives.

Un moindre mal pour le numéro un mondial, décuple vainqueur de Roland-Garros, qui était même très mal en point lorsque les premières ondées ont pointé. Impressionnant à l'image de son tour précédent face à David Goffin, Diego Schwartzman a récité son tennis devant un public du central médusé, rejoignant les vestiaires avec un avantage d'un set et un break (6-4, 3-2).

Deux chocs qui tombent à l'eau

Une avance rapidement balayée ensuite par un Nadal revenu en mode bulldozer sur le court, et qui a profité d'un gros quart d'heure à sens unique pour reprendre la main dans ce deuxième set (6-4, 3-5). Avant que la pluie ne vienne offrir un nouveau répit aux deux hommes, cette fois définitif.

Et sans surprise, repos forcé également sur le Lenglen, où le Croate Marin Cilic et l'Argentin Juan Martin del Potro n'ont pour leur part même pas eu le loisir de finir leur premier set, interrompus dans un tie break pour le moins indécis (6-6 (5/5). Et tout comme leurs compagnons d'infortune, ils devront remettre le couvert jeudi, à midi.

Muguruza et Halep entre les gouttes

Mais si le déluge a dicté le scénario du tableau masculin, ce mercredi, les femmes ont en revanche eu beaucoup plus de chances. Sous un ciel grisâtre mais clément, l'Espagnole Garbine Muguruza s'est rappelée au bon souvenir de Roland-Garros – qu'elle avait remporté en 2016 – en corrigeant la Russe Maria Sharapova. Un succès acquis en deux sets secs (6-2, 6-1), qui en disent long sur l'état de forme de la tête de série n°3.

Dans ces conditions, dire que la Roumaine Simona Halep aura fort à faire en demi-finale relève de l'euphémisme. Bousculée par l'Allemande Angelique Kerber, la numéro un mondiale a eu besoin de trois sets pour se hisser dans le dernier carré (6-7 (7/2), 6-3, 6-2). Un mode diesel qui pourrait constituer un très gros handicap face à l'expéditive Muguruza en demie.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.