GB: House of Fraser veut fermer 31 magasins, 6.000 emplois menacés

Londres (AFP)

Publicité

L'enseigne britannique de grands magasins House of Fraser a annoncé jeudi un plan de restructuration qui prévoit la fermeture de 31 des 59 magasins, menaçant un total de 6.000 emplois.

House of Fraser est une nouvelle victime dans le secteur de la distribution britannique où de nombreuses enseignes ont fait faillite ou ont engagé de lourdes restructurations ces derniers mois, face à la concurrence de la vente en ligne et à des consommateurs moins dépensiers.

L'enseigne indique dans un communiqué avoir proposé une restructuration à ses créanciers, qui devront se prononcer le 22 juin, sans laquelle "House of Fraser ne pense pas avoir un futur viable".

Ce plan va se traduire par la fermeture de 31 magasins dont celui sur Oxford Street dans le centre de Londres, à partir de début 2019, et le transfert de son siège actuellement à Londres, afin de réduire ses coûts et lui permettre de se relancer.

Au total, ce sont 6.000 emplois qui sont menacés, a expliqué à l'AFP une porte-parole du groupe, à la fois des salariés employés directement par House of Fraser mais aussi dépendant de commerces qui occupent des espaces de vente au sein des magasins de l'enseigne.

House of Fraser, fondée en 1849 à Glasgow (Ecosse), emploie directement 5.000 personnes et 12.500 supplémentaires via les concessions, au Royaume-Uni et en Irlande. Le chiffre d'affaires annuel du groupe, présent au Royaume-Uni et en Irlande, atteint 1,2 milliard de livres.

"L'industrie du commerce connaît un changement structurel majeur et House of Fraser doit s'adapter très vite à cet environnement en rapide mutation", explique son président Frank Slevin.

"Si les fermetures de magasins représentent une décision très difficile (...) elles sont absolument nécessaires pour que nous continuons à exercer notre activité et être compétitif", selon lui.

L'essor de la vente en ligne illustrée par la force de frappe du géant Amazon, la hausse des loyers des commerces, ou encore une consommation des Britanniques contrainte par la poussée de l'inflation sur fond de Brexit, ont fait ces derniers temps beaucoup de dégâts au Royaume-Uni.

Des milliers d'emplois ont été détruits du fait de la faillite du spécialiste des vêtements Calvetron, de la branche britannique des magasins de jouets Toys "R" Us, des boutiques de produits électroniques Maplin et des fabricants de lits Warren Evans.

Par ailleurs, des restructurations sont en cours chez l'enseigne de vêtement New Look, le marchand de tapis Carpetright, les magasins de maxidiscompte Poundworld ou encore le distributeur de vêtements pour enfants Mothercare.