Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 07/06/2018

"Macron et Trudeau arrêtent de faire les clones"

© France 24

A la une de la presse, ce jeudi 7 juin, la rencontre entre Emmanuel Macron et Justin Trudeau, 48 heures avant le début du G7. Le nouveau gouvernement féminin en Espagne. La préparation à la Coupe du monde de foot, qui débute dans une semaine en Russie. Et les miss en bikini.

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la une de la presse, ce matin, la rencontre entre Emmanuel Macron et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à 48 heures d’un G7 qui s’annonce difficile.

Face à Donald Trump, «le couple Macron-Trudeau» s’affiche «plus uni que jamais», d’après le Huffington Post, qui se demande si la «bromance», l’amitié masculine entre les deux dirigeants, «résistera à la guerre commerciale déclenchée par le président américain». Emmanuel Macron et Justin Trudeau incarnent-ils réellement un «péril jeune» pour Donald Trump? D’après le site, leur capacité à faire front engagerait leur «crédibilité» sur la scène internationale. Le président français et le Premier ministre ont commencé à durcir le ton face au président américain, en affirmant leur soutien à «un multilatéralisme fort» - une déclaration à la une du site du Journal de Montréal. D’après le quotidien québécois, le G7 «risque de refléter l’isolement de Washington sur plusieurs fronts», notamment le commerce et la lutte contre le réchauffement climatique. Donald Trump seul contre tous? A voir aussi avec le dessin de Willem pour Libération, qui le montre au milieu d’une foule effrayée: «Ne vous inquiétez pas: je ne fais la guerre qu’aux amis… les Mexicains, les Canadiens, les Européens».

Emmanuel Macron et Justin Trudeau, dont la presse a souvent évoqué les ressemblances. D’abord présentés comme des «jumeaux libéraux», des «clones» politiques, les deux dirigeants laisseraient désormais apparaître «des différences dans l’exercice du pouvoir», selon Libération – qui assure que «Macron et Trudeau arrêtent de faire les clones». D’après Libé, après un an d’exercice du pouvoir français, «la complicité entre les deux quadras (ne serait) plus ce qu’elle était».

«Quoi de commun entre la posture monarchique, la «verticalité» de Macron et l’inaltérable décontraction de l’amical Trudeau? Entre l’exaltation de la culture nationale du premier et le multiculturalisme assumé du second?», écrit le journal.Mais Justin Trudeau serait-il en train de changer? Question du Monde, qui relève que le Premier ministre canadien «a affiché un nouveau visage ces derniers jours», en annonçant des représailles aux nouvelles taxes américaines sur l’aluminium et l’acier et la nationalisation d’un oléoduc, pour assurer l’expansion de l’industrie du pétrole bitumineux - un changement lié aux critiques grandissantes de sa «diplomatie du selfie» - qui privilégierait «au fond la forme et la communication». «En dehors de deux coups d’éclat – l’accueil de 30 000 réfugiés syriens et une politique internationale féministe volontariste –, le bilan de Justin Trudeau sonne(rait) étonnamment creux», d’après Le Monde.

On ne sait pas encore s’il sera féministe, il est en tout cas résolument féminin – on parle du nouveau gouvernement espagnol. Sur les 17 ministres désignés hier, 11 sont des femmes, «l’exécutif les plus féminin d’Europe», annonce le journal catalan El Periodico, qui assure que ce nouveau gouvernement va durer jusqu’à la fin de la législature, en 2020 - ce qui ne sera pas une mince affaire, puisque son président, le socialiste Pedro Sanchez, ne dispose que de 84 députés sur 350, et n’aura que la marge de manoeuvre que la gauche de Podemos, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans, voudront bien lui laisser. Pedro Sanchez a annoncé que son équipe serait «modernisatrice et pro-européenne» - un engagement salué par El Pais, qui juge ses promesses de stabilité «bienvenues dans un moment où la politique européenne et l’économie internationale traversent une zone de turbulences, qui pourraient entraver la récupération économique espagnole».

Plus qu’une semaine avant le début de la Coupe du monde de football en Russie. Tout le monde est déjà sur les starting-blocks, y compris Vladimir Poutine, à en croire Kamensky, dont on a trouvé le dessin sur Twitter, qui montre le président russe tout muscles dehors, prêt à leur injecter une bonne dose de nationalisme en intraveineuse. Quant aux joueurs de l’équipe mexicaine, il semblerait qu’ils aient eux aussi une préparation bien spécifique. Le Huffington Post raconte que neuf d’entre eux ont été épinglés par la presse de leur pays, pour avoir fêté leur départ en compagnie d’une trentaine de prostituées. Une orgie pour laquelle ils ne seront toutefois pas sanctionnés, car elle ne les a pas empêchés de se rendre à l’entraînement.

Enfinle site de France 24 nous apprend que non, le comité organisateur de Miss France ne suivra pas les organisateurs de Miss America, qui viennent d’annoncer que les futures candidates ne défileront désormais plus en bikini. «On peut défiler en maillot de bains et être féministe», a défendu la présidente du concours français, Sylvie Tellier, elle-même ancienne Miss France...

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/09/2018 Revue de presse

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

Dans cette seconde revue de presse du jeudi 20 septembre : le nouveau Premier ministre pakistanais, dont le pays est englué dans une crise économique, a effectué son premier...

En savoir plus

20/09/2018 Revue de presse

Salzbourg au centre la scène européenne

Dans cette première revue de presse du jeudi 20 septembre : les 28 sont réunis - et divisés - à Salzbourg sur fond de Brexit et de crise migratoire. Les deux Corées réussissent...

En savoir plus

19/09/2018 Revue de presse

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

Dans cette revue de presse du mercredi 19 septembre, les commentaires des journaux russes et israéliens à propos de l’avion russe qui a été abattu lundi soir dans l’espace aérien...

En savoir plus

18/09/2018 Revue de presse

"Gérard Collomb, chronique d'un départ annoncé"

Dans la presse, ce mardi 18 septembre, un entretien avec le ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb, qui annonce qu’il démissionnera après les Européennes de 2019, pour...

En savoir plus

18/09/2018 Revue de presse

"La catastrophe humanitaire évitée à Idleb?"

A la Une de la presse, ce mardi 18 septembre, la rencontre, aujourd’hui, à Pyongyang, entre le président sud-coréen Moon Jae-In et le dirigeant de la Corée du nord Kim Jong-Un....

En savoir plus