Wall Street ouvre en hausse, saluant des avancées sino-américaines

New York (AFP) –

Publicité

Wall Street montait à l'ouverture jeudi, soutenue par des avancées dans les négociations entre les Etats-Unis et la Chine, à la veille d'un sommet international à risques.

Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, gagnait 0,43% à 25.255,67 points.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, s'appréciait de 0,03% à 7.691,45 points.

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,23% à 2.778,66 points.

La veille, le Nasdaq (+0,67%) avait affiché un troisième record de suite à la clôture, lors d'une séance dominée par un bond des valeurs financières après une nette hausse des taux d'intérêt américains, le Dow Jones ayant pris 1,40%.

"Les Etats-Unis et la Chine ont eu des discussions +approfondies+ et la Chine ne veut pas d'escalade des tensions avec son partenaire", a commenté Chris Low, de FTN Financial, citant les déclarations jeudi d'un émissaire chinois sur le commerce.

Autre signe de relative normalisation des relations sino-américaines, les Etats-Unis ont trouvé un accord avec le groupe de télécoms chinois ZTE, ce qui permettrait à ce dernier de reprendre normalement ses activités, a annoncé jeudi Wilbur Ross le secrétaire américain au Commerce.

Le dossier ZTE empoisonne depuis plusieurs semaines les relations entre la Chine et les Etats-Unis, qui ont interdit mi-avril l'exportation de composants électroniques américains comme les microprocesseurs indispensables à la fabrication des smartphones au groupe chinois.

Toutefois, les craintes des marchés demeuraient dans les esprit à la veille d'un sommet réunissant les dirigeants des pays riches du "Groupe des Sept", le G7.

Après des mois de vaines rencontres bilatérales, le président américain se confrontera vendredi et samedi à La Malbaie, au Québec, directement aux dirigeants du Canada, de trois pays européens, France, Allemagne et Royaume-Uni, ainsi que du Japon, des pays amis qui craignent que la politique de "l'Amérique d'abord" ne se révèle coûteuse pour la croissance mondiale.

"Ce sommet promet d'être animé" a indiqué Patrick O'Hare de Briefing.

Sur le front des indicateurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont très légèrement diminué contrairement aux attentes des analystes.

Le rendement sur la dette américaine à 10 ans évoluait proche de l'équilibre à 2,969% contre 2,972% mercredi à la clôture et celui sur les bons à 30 ans cotait 3,117% contre 3,122% la veille.