Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun, la demande de M. Kamto d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie Saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions visant J-L. Mélenchon : Le leader de la france Insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

FRANCE 24

Les bistrots et terrasses de Paris bientôt patrimoine immatériel de l'humanité ?

© AFP | Le célèbre café "Les deux magots", à Paris.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2018

Une association va demander l'inscription des bistrots et terrasses de Paris au patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Objectif : obtenir de l'Unesco la protection de ces lieux qui portent "une véritable culture populaire".

Lieux de brassage et de fête, symboles de l'art de vivre à la française, les bistrots et terrasses de Paris doivent être protégés. C’est ce qu’estime une association qui va déposer en septembre un dossier de candidature pour leur inscription au patrimoine culturel immatériel de l'humanité, géré par l'Unesco. Il s'agit de "protéger" ces "lieux familiaux qui portent une véritable culture populaire", ont fait savoir jeudi 8 juin les porteurs de cette initiative.

Ce dossier sera remis au ministère de la Culture, chargé de présenter les candidatures à l'Unesco. La démarche est soutenue notamment par les acteurs Jacques Weber, Pierre Arditi, Jean-Pierre Darroussin, Charles Berling, Jean-Michel Ribes, Yolande Moreau et François Morel, Stéphanie Bataille, ou encore la chanteuse Marianne James.

L'Association pour l'inscription au patrimoine immatériel des bistrots et des terrasses de Paris pour leur art de vivre veut "faire prendre conscience en France et à l'étranger de l'apport des bistrots et terrasses pour le vivre ensemble, le brassage des cultures, leur rôle de creuset intellectuel et artistique".

L'association rappelle qu'après les attentats du 13 novembre 2015, "les Parisiens ont envahi les terrasses (...) pour démontrer qu'ils trouvaient là des lieux symboles d'art de vivre, de brassage et de liberté(s)".

"Tradition populaire des bistrots en danger"

Pour cette association, la "tradition populaire des bistrots" est "en danger", en raison entre autres de "loyers spectaculairement en hausse, sous la pression de grands groupes notamment agro-alimentaires".

"Dans une société de plus en plus standardisée, il existe encore des lieux familiaux qui portent une véritable culture populaire. C'est pour ces lieux qui inspirent au-delà de nos frontières que nous nous engageons", ajoute l'association, présidée par Alain Fontaine, le propriétaire du Mesturet, bistrot du quartier de la Bourse, à Paris.

Le Conseil de Paris a quant à lui voté récemment un "vœu" pour voir ses bouquinistes classés par l'Unesco. En 2010, le "repas gastronomique des Français" avait été inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité.

Avec AFP

Première publication : 08/06/2018

  • ITALIE

    L'art du pizzaïolo napolitain fait son entrée à l'Unesco

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Audrey Azoulay, une femme de culture et de cinéma à la tête de l'Unesco

    En savoir plus

  • CULTURE

    La rumba cubaine et la bière belge entrent au patrimoine culturel de l'Unesco

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)