Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Afrique

Ghana : la fédération de football va être dissoute après des révélations de corruption

© Voishmel, AFP | Le gouvernement ghanéen a décidé de dissoudre la fédération de football après des révélations de corruption.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2018

Une enquête explosive révélée par des journalistes infiltrés pendant deux ans dans l'entourage du président de la fédération ghanéenne de football, Kwesi Nyantakyi, va entraîner la dissolution de l'instance, a annoncé jeudi le gouvernement.

Le gouvernement ghanéen a annoncé jeudi 7 juin au soir qu'il avait "décidé de prendre des mesures immédiates" pour dissoudre la fédération ghanéenne de football, après les révélations explosives d'une enquête journalistique sur la corruption de dirigeants et d'arbitres.

Dans un documentaire présenté mercredi à Accra, des journalistes d'investigation affirment, images à l'appui, que le Ghana Football Association (FA Ghana) est impliqué dans plusieurs délits de corruption présumés mettant en jeu des millions de dollars de pots-de-vin.

"Irrégularités profondes"

Le ministre de l'Information Mustapha Abdul-Hamid a affirmé que les membres du gouvernement étaient "choqués et indignés" par le documentaire, "qui dévoile des irrégularités profondes dans la gestion de la fédération".

"Le gouvernement veillera à ce que les réformes nécessaires soient mises en œuvre de manière urgente pour assainir la gouvernance du football dans le pays", a-t-il promis, prévoyant des mesures provisoires pour gérer la fédération dans l'attente de la formation d'une nouvelle direction.

La FA Ghana s'était dit plus tôt dans la journée prête à "prendre des mesures immédiates" pour lutter contre la corruption, affirmant prendre "très au sérieux" ces accusations. "La fédération tient à faire savoir qu'il n'y aura aucune tentative de dissimuler ou de protéger les membres qui seraient impliqués dans des actes de corruption", avait-elle ajouté.

Journalistes infiltrés

Kwesi Nyantakyi, président de la FA Ghana, a été piégé par des journalistes infiltrés dans le film "Number 12", présenté en avant-première au Centre international de conférence d'Accra, où étaient présents de nombreux diplomates et responsables politiques.

On y voit notamment Kwesi Nyantakyi proposer à de supposés investisseurs financiers (en fait des journalistes) de lui verser 11 millions de dollars pour leur faciliter l'accès à des personnalités clés du gouvernement ghanéen, dans l'espoir d'obtenir d'importants contrats dans les domaines de l'agriculture, de la construction et du pétrole.

L'accord en discussion devant la caméra porte sur 5 millions de dollars par an pendant cinq ans et prévoit des rétrocommissions de 20 à 25 % payées par la fédération à Kwesi Nyantakyi et ses partenaires via la société Namax.

Plusieurs dirigeants de la fédération et arbitres sont également filmés recevant des pots-de-vin pour influencer la sélection de joueurs ou truquer l'issue de certains matchs de première ligue, a constaté un correspondant de l'AFP.

Une enquête ouverte fin mai

Ce documentaire est le résultat d'une enquête de deux ans menée par un journaliste infiltré (et son équipe), Anas Aremeyaw Anas, connu au Ghana pour avoir révélé de nombreuses affaires de corruption ou d'abus de pouvoir dans le pays, notamment dans le système judiciaire.

Anas Aremeyaw Anas a affirmé avoir reçu des menaces de mort en rapport avec son enquête sur le football ghanéen.

Fin mai, la police ghanéenne avait ouvert une enquête sur des allégations de corruption à l'encontre du président de la fédération de football. Elle faisait suite à une plainte du chef de l'État Nana Akufo-Addo, basée sur l'enquête du journaliste, selon laquelle Kwesi Nyantakyi avait utilisé "frauduleusement le nom et le bureau du Président" pour des affaires personnelles.

Kwesi Nyantakyi a été interrogé et relâché en attendant la poursuite de l'enquête.

Avec AFP

Première publication : 08/06/2018

  • GHANA

    Emmanuel Macron au Ghana : la main tendue à l'Afrique anglophone

    En savoir plus

  • FRANCE

    Soupçonné de corruption en Afrique, Vincent Bolloré a été mis en examen

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    CAN-2017 : le Burkina Faso s'impose face au Ghana (1-0) et termine sur le podium

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)