Accéder au contenu principal
TENNIS

Roland-Garros : la paire française Herbert/Mahut enfin titrée en double

Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, vainqueurs de Roland-Garros 2018.
Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, vainqueurs de Roland-Garros 2018. Pierre René-Worms, FMM
3 mn

Jour de gloire pour le double français Herbert/Mahut, qui a remporté son tout premier Roland-Garros en dominant la paire Marach/Pavic en finale. Il s'agit du troisième succès français en double à Paris depuis le début de l'ère Open, en 1968.

Publicité

envoyé spécial France 24 à Roland-Garros.

À défaut de briller sur les tableaux de simples, le tennis français s'est offert un beau succès, samedi 9 juin, en remportant la finale du double des Internationaux de France à Roland-Garros. Une victoire signée du duo Pierre-Hugues Herbert/Nicolas Mahut, qui vient couronner une belle quinzaine pour les deux hommes, dont la doublette était classée tête de série n°6 avant le tournoi.

Opposés en finale au double Oliver Marach (Autriche)/Mate Pavic (Croatie), les Français ont parfaitement entamé leur rencontre, concluant le premier set en à peine plus d'une demi-heure de jeu (6-2). Une dynamique qu'ils ont eu un peu plus de mal à conserver au cours d'une deuxième manche accrochée, lors de laquelle ils ont breaké à 3-3 avant de se faire rejoindre. Et après avoir difficilement écarté trois balles de set à 5-6, ils ont finalement triomphé, au tie break (7-6 (7/4), devant les quelques milliers de spectateurs restés après le sacre de Simona Halep lors de la finale dames, un peu plus tôt.

La troisième doublette française sacrée dans l'ère Open

Pour Herbert et Mahut, cette victoire sonne comme une consécration. Déjà vainqueurs en Grand Chelem à deux reprises (US Open 2015 et Wimbledon 2016), ils rêvaient de s'imposer sur l'ocre parisien, où ils n'avaient jusqu'alors jamais dépassé le stade des huitièmes de finale. C'est désormais chose faite.

L'histoire est plus belle encore pour Mahut, qui avait atteint la finale porte d'Auteuil, en 2014. L'Angevin, à l'époque épaulé par Mickaël Llodra, avait quitté le court en larmes après avoir craqué dans le tie break de la troisième et dernière manche face aux frères Bryan.

Cette fois, les larmes ont été de joie pour les deux hommes, qui ont signé un petit exploit dans l'histoire du tennis français. Car si des Bleus avaient triomphé sur la terre battue parisienne il y a tout juste quatre ans (Julien Benneteau/Edouard Roger-Vasselin), la performance est loin d'être anodine : avant cette belle série, seuls Yannick Noah et Henri Leconte étaient parvenus à faire retentir la Marseillaise sur le Philippe-Chatrier depuis le début de l'ère Open, en 1984. Et à l'époque, Mahut avait un an tout juste et Herbert, lui, n'était même pas né.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.