Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Le prince et le meurtre"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Luis Almagro : "Une enquête sur le Venezuela doit être ouverte à la CPI"

En savoir plus

Découvertes

Instagram serait loin d'être étranger au regain d'intérêt des Américains pour la poésie

© @tylerknott/Instagram

Texte par Ana BENABS

Dernière modification : 11/06/2018

À l'origine consacré à la photographie, le réseau social est devenu le moyen pour certains auteurs de s'offrir une visibilité conséquente, et ainsi de remettre au goût du jour un genre littéraire sur le déclin : la poésie.

Instagram est le royaume des photos de vacances, d'assiettes de brunch du dimanche et autres selfies en tout genre. Mais pas que. Depuis quelques années, d'autres types de clichés ont fait leur apparition sur le célèbre réseau social de partage de photos, et ils semblent de plus en plus concquérir le cœur des abonnés.

VOIR AUSSI : Ce compte Instagram de génie mélange "Call Me By Your Name" et des tableaux de Monet

Instapoésie, instapoètes, poètes 2.0... Depuis quelques années déjà, les néologismes se sont multipliés pour définir une tendance qui s'est répandue de manière internationale : la poésie sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur Instagram. Le National Endowment for the Arts, une agence culturelle fédérale des États-Unis, a publié des chiffres qui montrent le regain d'intérêt pour la poésie aux États-Unis. Un graphique publié samedi par Quartzy synthétise les choses :

Si depuis 1992, le nombre d'Américains ayant lu des poèmes dans l'année ne cessait de décroître, la tendance s'est mise à changer à partir de l'année 2012, pour ne plus cesser de grimper. En 2017, ils étaient 11,7 % – pour seulement 6,7 % en 2012 – des 17 000 personnes interrogées. Et Instagram serait loin d'être étranger à cela. Jennifer Benka, directrice exécutive de l'Academy of America Poets, estime que c'est même l'explication la plus probable : "Je pense qu'il est juste de conclure, sur la base du grand nombre de folowers et de ventes des livres de Rupi Kaur et d'autres poètes qui partagent leur travail sur les médias sociaux, qu'ils ont contribué au net regain d'intérêt des jeunes pour la poésie".

Rupi Kaur, poètesse et écrivaine canadienne, publie en effet régulièrement quelques vers pour ses 2,7 millions d'abonnés. L'Américain R.M. Drake quant à lui, a vu ses créations repostées par l'une des sœurs Kardashian, et rassemble 1,8 million de followers

La tendance est encore timide en France, rapportait en janvier dernier L'Obs, puisque seuls quelques comptes commencent doucement à s'y mettre. La majorité des publications regroupées sous le hashtag #poésie restent des traductions, ou des citations d'auteurs célèbres. À voir si la France saura, comme outre-Atlantique, incarner la relève contemporaine des Baudelaire et autres Aragon. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 11/06/2018