Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

L'armée chinoise transforme des vieux chars soviétiques en véhicules télécommandés

© www.81.cn | Le ZTZ-59 était le principal char de combat chinois entre 1958 et 1989. Il était basé sur le T-54 soviétique.

Texte par France 24 Découvertes

Dernière modification : 11/06/2018

Des tanks datant de la guerre froide reprennent du service en Chine. Transformés en véhicules autonomes, ils constituent des cibles de choix à l'entraînement.

Le Type 59, mis en service à partir de 1959, a longtemps été le char de référence de l'armée chinoise. C'était une copie "made in China" du T-54 soviétique. Mais depuis le début des années 2000, il prend peu à peu place dans les musées. Sauf que ses 40 tonnes d'acier peuvent encore servir, comme le prouvent actuellement les militaires chinois.

VOIR AUSSI : Un lycée chinois utilise la reconnaissance faciale pour s'assurer que les élèves sont attentifs en classe

Des versions du Type 59 ont récemment été aménagées pour en faire des véhicules télécommandés – comprenez sans équipage à bord –, rapporte Popular Science. Le principe est similaire à celui des drones : un conducteur est devant des écrans et dirige l'enfin avec un joystick ou un volant.

Il est encore trop tôt pour parler de véritables véhicules autonomes, même si des systèmes de guidage laser (lidar) sont embarqués. Mais ces blindés télécommandés servent déjà de cibles mobiles lors des entraînements à la visée ou au tir. Ajoutons qu'il faut un artificier pour recharger le canon principal en obus de 105 mm – pas de trace d'un système de rechargement embarqué.

Depuis 2014, rappelle Popular Science, on voit régulièrement des photos de blindés chinois convertis en robots équipés de caméras et de lidar. Et si les Type 59 modifiés ne sont pas encore utilisés en situation de combat, mais ce n'est sans doute qu'une question de temps.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 11/06/2018