Migrants secourus en mer: LR veut "poser la question de l'immigration de masse"

Publicité

Paris (AFP)

Le parti Les Républicains n'a pas voulu commenter le refus lundi, par l'Italie et Malte, d'accueillir 629 migrants secourus au large de la Libye mais a suggéré de "poser la question de l'immigration de masse".

"La décision italienne appartient au gouvernement italien. Comme parti de la République française, nous ne pouvons pas rentrer dans des considérations de politique intérieure d'un autre pays", a déclaré lors du point de presse de LR Gilles Platret, porte-parole du parti.

Mais cette décision "pose une question de principe: avons-nous le courage ou pas de poser sur la table la question de l'immigration de masse? Les Républicains répondent +oui+", a ajouté le représentant de LR.

M. Platret a refusé de dire s'il fallait que la France ouvre un de ses ports pour accueillir ces migrants. "On n'a pas aujourd'hui à vous donner la position de LR dès lors que le problème ne s'est pas posé à la République française", a-t-il affirmé.

La décision de Rome soulève "la question de l'immigration qui crispe l'ensemble des pays européens, et qu'aujourd'hui il va falloir traiter, sans crainte de toucher à des sujets qui sont encore parfois tabous, pour éviter qu'on en arrive à de telles situations", a renchéri Lydia Guirous, autre porte-parole de LR.

L'Espagne a annoncé qu'elle allait accueillir le navire transportant les 629 migrants secourus en mer, dont le sort était l'enjeu d'un bras de fer entre Malte et l'Italie. Ces deux derniers ont refusé d'ouvrir leurs ports au navire les transportant malgré les appels en ce sens de l'ONU et de Bruxelles.