Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

Facebook a enfin rendu sa copie aux sénateurs américains

© DAVID RAMOS / GETTY IMAGES

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 12/06/2018

Et on y apprend que le géant américain sait quand vous avez besoin de recharger votre téléphone ou quand vous avez votre compte ouvert sur un onglet tout en consultant une autre page.

Au dernier épisode de la saga "Mark Zuckerberg face au Congrès américain", le fondateur de Facebook avait promis aux sénateurs "que [ses] équipes reviendraient vers [eux]" avec les réponses à leurs questions. Cette carte dégainée à plusieurs reprises avait permis à l'auditionné de ne pas avoir à s'expliquer sur tous les dossiers abordés à propos du scandale Cambridge Analytica.

VOIR AUSSI : Zuckerberg au Parlement européen : beaucoup de bruit pour rien

Près de deux mois après l'évènement, un document d'environ 450 pages – sous la forme d'un PDF de 225 pages et d'un autre de 229 pages – a été remis ce lundi au comité judiciaire et au comité sénatorial du commerce, des sciences et des transports du Sénat. Il fait également suite à des questions écrites soumises au CEO après l'audition du 10 avril, comme le souligne ce sénateur américain qui indique dans un tweet que le texte sera examiné bientôt : 

[scald=70445:article_details {"additionalClasses":""}]

Au milieu de ces nombreuses pages qui restent à être disséquées, une information attire l'œil : Facebook est en mesure de savoir lorsqu'un utilisateur a besoin de charger son téléphone.

Le document précise également que le géant amériain est prêt à travailler main dans la main avec le Congrès pour se mettre en conformité avec la plus juste des régulations. Facebook propose même de participer à la rédaction de ce cadre légal.

L'entreprise a également fait savoir qu'elle collecte des données de façon à savoir si l'utilisateur consulte Facebook ou s'il a juste ouvert un onglet Facebook au milieu d'autres. Plus loin, on apprend que le réseau social est capable d'obtenir des informations sur les activités de ses utilisateurs (ce qu'ils achètent ou à quels jeux ils jouent, par exemple) même lorsqu'ils ne sont pas connectés à Facebook.

Malgré la densité des PDF envoyés, certaines réponses apportées sont particulièrement évasives. Par exemple, lorsqu'il a été demandé à Facebook de fournir les résultats du sondage sur la confiance des utilisateurs en matière de respect de leur vie privée, le géant a simplement répondu que "le respect de la vie privée [était] effectivement au cœur de [sa] démarche". Mais encore ?

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/06/2018