Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

L'ex-basketteur Dennis Rodman, ami de Kim Jong-un, était en pleurs sur CNN après la poignée de main avec Donald Trump

© Capture d'écran CNN | Dennis Rodman n'a pas réussi à retenir ses larmes sur CNN après la poignée de main entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 12/06/2018

Ancienne star de la NBA, Dennis Rodman a fait plusieurs séjours en Corée du Nord. Mardi, il était à Singapour. CNN l'a invité à réagir dans les minutes qui ont suivi la poignée de main historique entre Kim Jong-un et Donald Trump.

On le surnomme "Worm", le "Ver". L'ex-gloire des parquets Dennis Rodman est ces dernières années devenu l'"ami" intime – le mot est de lui – de Kim Jong-un. Mardi 12 juin, alors que le leader nord-coréen rencontrait Donald Trump, CNN avait jugé bon de l'inviter à s'exprimer en direct depuis Singapour. Cela a donné lieu à un deuxième moment historique.

VOIR AUSSI : Donald Trump a souri, serré la main de Kim Jong-un avant de lui taper dans le dos

Arborant une casquette rouge "Make America Great Again", le slogan de campagne de Donald Trump, et un shirt promotionnel pour une cryptomonnaie dédiée à la marijuana, Dennis Rodman a décrit sa relation avec Kim Jong-un et pleuré à chaudes larmes en racontant le long chemin qui a mené au sommet historique de ce jour. 

"C'est une belle journée. Je suis là pour le voir. Je suis tellement heureux", a-t-il déclaré. "Je savais que le changement arriverait, je le savais", a expliqué l'ex-basketteur qui dit avoir reçu des menaces de mort pour son engagement.

La scène était, en tout cas, "surréaliste", pour reprendre le terme utilisé par Grégory Philipps, correspondant de Radio France à Washington :

Sur Twitter, certains ont critiqué CNN pour avoir invité Dennis Rodman à l'antenne et lui avoir laissé une telle place : "23 minutes au ridicule Dennis Rodman (...) il est difficile d'être un défenseur de CNN ce soir."

En tout cas CNN a assumé, si l'on écoute attentivement le lancement du présentateur Chris Cuomo : "Dennis Rodman est notre meilleure ressource en ce moment pour comprendre" Kim Jong-un et Donald Trump.

Ah, et ça nous permet de ressortir des oubliettes deux tweets de Donald Trump à la saveur toute particulière. Le 8 mai 2014, le milliardaire écrivait : "Dennis Rodman était soit bourré, soit drogué (délirant) lorsqu'il a dit que je voulais aller en Corée du Nord avec lui. Content de l'avoir viré dans 'Apprentice' !"

Et aussi : "Le dingue Dennis Rodman a dit que je voulais aller en Corée du Nord avec lui. On n'en a jamais parlé, ça n'a pas d'intérêt, c'est le dernier endroit sur Terre où j'ai envie d'aller."

Tellement de choses ont changé en quatre ans...

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/06/2018