MONDIAL-2018

Mondial-2018 : un Pérou inexpérimenté mais déterminé

L'équipe du Pérou, surnommée "Les Incas".
L'équipe du Pérou, surnommée "Les Incas". AFP

Trente-six ans que le Pérou attend ça : une place parmi les grandes nations du foot à la Coupe du monde. Les Bleus devront se méfier. Le sélectionneur péruvien est convaincu que tous les matches de la poule sont "gagnables" par sa jeune équipe.

Publicité

Le Pérou est l’invité de dernière minute de cette Coupe du monde. Il lui a fallu en effet passer par un match de barrage face à la Nouvelle-Zélande pour s’assurer une place en Russie. Mais le sélectionneur argentin Ricardo Gareca a finalement réussi l'exploit de faire revenir les "Incas" au Mondial, 36 ans après leur dernière participation. Et il ne compte pas s’arrêter là.

Chevelure rock'n roll mais esprit zen, le sélectionneur argentin, surnommé le Tigre quand il était joueur, a pris les rênes des Incas en 2015.
Chevelure rock'n roll mais esprit zen, le sélectionneur argentin, surnommé le Tigre quand il était joueur, a pris les rênes des Incas en 2015. AFP

"Je ne sais pas si nous allons gagner le Mondial, je ne sais pas quelle va être notre performance, mais ce que je peux vous dire, c'est que nous serons prêts pour un niveau maximum d'exigence", a-t-il assuré lors d'une conférence de presse.

Guerrero le revenant

Derrière son équipe, c’est tout un pays qui rêve de gloire. Surtout depuis l’annonce de la qualification de l’attaquant vedette Paolo Guerrero. Suspendu 14 mois pour un contrôle positif à un métabolite de la cocaïne, il avait vu son rêve de participation à une Coupe du monde brisé, jusqu'à ce qu'une décision du tribunal fédéral suisse ne casse provisoirement cette sanction. Le "Guerrier" de 34 ans, icône dans son pays, s’est même offert un doublé en match de préparation contre l’Arabie saoudite pour fêter son retour en sélection !

Paolo Guerrero (à gauche) accompagnera bien ses coéquipiers en Russie, sa suspension pour dopage ayant été levée. Il sera épaulé par l'autre star de l'équipe, Jefferson Farfan (à droite).
Paolo Guerrero (à gauche) accompagnera bien ses coéquipiers en Russie, sa suspension pour dopage ayant été levée. Il sera épaulé par l'autre star de l'équipe, Jefferson Farfan (à droite).

Les Incas peuvent aussi compter sur le retour d’un autre vétéran : l’ailier Jefferson Farfan, 33 ans, qui jouera en terrain connu puisqu’il évolue au Lokomotiv Moscou. Écarté 17 mois de la sélection nationale pour mauvaises performances, il y a fait son retour en août 2017, et c'est lui qui a marqué le dernier but des Incas dans le match décisif face à la Nouvelle-Zélande.

Les Français sont prévenus.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine