Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RDC, la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

Afrique

RD Congo : la CPI ordonne la mise en liberté provisoire de Jean-Pierre Bemba

© Peter Dejong, AFP (Archive) | L'ancien chef de guerre Jean-Pierre Bemba a passé la dernière décennie dans le centre de détention de la CPI à La Haye.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/06/2018

La Cour pénale internationale a ordonné, mardi, la mise en liberté provisoire de l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, acquitté en appel, à la surprise générale, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Il a passé la dernière décennie dans le centre de détention de la CPI à La Haye. La Cour pénale internationale (CPI) a ordonné, mardi 12 juin, la libération provisoire de l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, acquitté en appel de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

"La Chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale a ordonné la mise en liberté provisoire sous conditions spécifiques de M. Jean-Pierre Bemba", a déclaré la CPI dans un communiqué, mettant fin à plus de dix ans de détention pour l'ancien chef de guerre condamné en première instance à 18 ans de prison pour des crimes commis en République centrafricaine.

Bien qu'acquitté, le Congolais n'avait pas été libéré en raison d'une autre condamnation dans une affaire annexe dont la procédure est encore en cours.

En prononçant son acquittement historique, la chambre d'appel a estimé qu'il n'a pas été prouvé que Jean-Pierre Bemba, qui n'était pas lui-même présent en Centrafrique lors des faits, aurait pu contrôler à distance les agissements de sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC).

Jean-Pierre Bemba, ancien riche homme d'affaires devenu chef de guerre puis vice-président, a passé plus d'une décennie en détention après sa condamnation en première instance en 2016 à 18 ans de prison, la peine la plus lourde jamais imposée par la CPI, pour les meurtres, viols et pillages commis en Centrafrique par sa milice entre octobre 2002 et mars 2003.

Le procès du Congolais, qui s'est ouvert à La Haye en novembre 2010, était le premier de la CPI mettant en avant la responsabilité d'un commandant militaire quant à la conduite des troupes sous son contrôle.

Les juges étudient désormais la condamnation de Jean-Pierre Bemba dans une affaire annexe en mars 2017 à un an de prison et 300 000 euros d'amende pour subornation de témoins dans le cadre de son principal procès. La sentence dans l'affaire annexe est attendue le 4 juillet.

L'acquittement de Jean-Pierre Bemba, enfant chéri de Kinshasa, intervient dans un contexte de tension croissante à l'approche de l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.

Avec AFP

Première publication : 12/06/2018

  • CENTRAFRIQUE

    La CPI acquitte en appel l'ancien chef de guerre congolais Jean-Pierre Bemba

    En savoir plus

  • RD CONGO

    La CPI rejette l’appel de l’ex-chef de guerre congolais Jean-Pierre Bemba

    En savoir plus

  • JUSTICE

    RD Congo : le Congolais Jean-Pierre Bemba coupable de subornation de témoins

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)