Accéder au contenu principal

Aquarius : l'Italie convoque l'ambassadeur de France après les "leçons hypocrites" de Paris

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a indiqué que l'Italie n'avait pas à recevoir de leçons "hypocrites" de la part de la France.
Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a indiqué que l'Italie n'avait pas à recevoir de leçons "hypocrites" de la part de la France. Ludovic Marin, AFP

L'ambassadeur de France a été convoqué par le ministère italien des Affaires étrangères, mercredi, au lendemain des critiques de Paris sur la politique migratoire de Rome.

Publicité

Le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué, mercredi 13 juin, l'ambassadeur de France à Rome, après des déclarations jugées "surprenantes" de la part de la présidence française sur le sort de l'Aquarius, navire humanitaire en route vers l'Espagne avec 629 migrants à bord.

>> À lire : "L’Europe n’a plus les moyens de sanctionner l’Italie"

Emmanuel Macron avait dénoncé, mardi, une part de cynisme et d'irresponsabilité dans la décision du nouveau gouvernement populiste italien de ne pas accueillir le navire humanitaire Aquarius.

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a rétorqué que l'Italie n'avait pas à recevoir de leçons "hypocrites" de la part de la France qui "tourne le dos dès qu'il s'agit d'immigration".

De son côté, le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a appelé, mercredi, le président français Emmanuel Macron à faire preuve de "générosité" dans l'accueil des migrants. Il a rappelé que la France s'était engagée à accueillir plus de 9 000 migrants arrivés ces dernières années en Italie mais qu'elle n'en avait accueilli que 640. Il a donc invité le chef de l'État français à "passer de la parole aux actes et à donner un signal de générosité" en accueillant ces migrants.

Il a par ailleurs estimé que sans "excuses officielles" de la France, il valait mieux annuler la rencontre prévue entre Emmanuel Macron et Giuseppe Conte, prévue vendredi.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a répondu que la France était "attachée au dialogue et à la coopération" avec l'Italie sur la gestion de la crise migratoire. "Nous sommes parfaitement conscients de la charge que la pression migratoire fait peser sur l'Italie et des efforts que ce pays fournit. Aucun des propos tenus par les autorités françaises n'a bien entendu remis cela en cause", a-t-il ajouté.

Avec Reuters et AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.