Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Le Premier ministre australien et Jérusalem"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

Découvertes

Deux parlementaires norvégiens ont proposé Donald Trump pour le prix Nobel de la paix

© KCNA via REUTERS | Cette photo de la rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump nous a été offerte par l'agence d'information nord-coréenne KCNA.

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 14/06/2018

Et si Donald Trump recevait le prix Nobel de la paix en 2019, comme Barack Obama avant lui, pour son action dans la péninsule coréenne ? Après des élus américains, deux parlementaires populistes norvégiens ont écrit au comité Nobel pour que cela arrive.

Il s'est passé tellement de choses en quelques mois. Pour rappel, Donald Trump faisait il y a pas si longtemps un concours de bouton nucléaire avec Kim Jong-un – qu'il surnommait "Little rocket man" – affirmant "le mien est plus gros". Il avait même promis de "détruire entièrement" la Corée du Nord si elle persistait dans son attitude belliqueuse. Puis il y a eu un véritable réchauffement au moment des Jeux olympiques (pourtant d'hiver). Et enfin cette rencontre historique du 12 juin à Singapour, où Trump et Kim semblaient parfaitement au diapason.

VOIR AUSSI : Pour le président sud-coréen, Trump devrait recevoir le prix Nobel de la paix pour avoir sorti les deux Corées de l'impasse

Si bien que certains verraient bien Donald Trump obtenir le prix Nobel de la paix. Ses partisans américains avaient déjà émis l'idée (qu'un groupe de parlementaires américain a concrétisé par un courrier au comité Nobel), le président sud-coréen Moon Jae-in aussi, ou encore l'ex-président américain Jimmy Carter et le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.

Et selon la télévision publique norvégienne NRK, deux parlementaires du Parti du progrès (Frp, droite populiste, anti-immigration) militent pour que tout cela devienne réalité en 2019, les nominations pour 2018 étant déjà closes. 

"Un coup de pouce pour aider Trump à finir ce qu'il a commencé"

Christian Tybring-Gjedde et Per-Willy Amundsen expliquent ainsi leur démarche éminemment politique à l'agence de presse norvégienne NTB, reprise par AP : Donald Trump "a fait un pas important vers le désarmement, la paix et la réconciliation entre la Corée du Nord et la Corée du Sud". 

"Ce qui se passe maintenant est historique"

"Ce qui se passe maintenant est historique", a affirmé Per-Willy Amundsen à NRK. "Un processus est en cours pour assurer la paix dans le monde à l'avenir. Il est fragile, mais nous devons bien sûr faire tout ce que nous pouvons pour aider à obtenir de bons résultats. Je crois que nous pouvons y parvenir en envoyant un signal clair, notamment en décernant le prix Nobel de la paix à Trump." Et peu importe si le texte signé mardi à Singapour est vague et peu contraignant. "Le Nobel serait un coup de pouce pour aider Trump à finir ce qu'il a commencé", estime Christian Tybring-Gjedde.

Les paris sont en tout cas déjà lancés chez les bookmakers. Mais pour les experts, rien n’est encore sûr, rappelle Courrier international, étant donné la personnalité volatile du dirigeant américain. L’historien du prix Nobel Asle Sveen, cité par la RTS, rappelle qu’il "est encore trop tôt" pour réellement envisager ce scénario. Le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien est loin d'être un signe pour la paix.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 14/06/2018