Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Inondations en France : plusieurs morts dans l'Aude

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le vélo de retour à Cuba et les entrepreneurs burundais en province qui innovent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Luis Aguiriano : "Je ne pense pas que Manuel Valls sera maire de Barcelone"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Malgré l'article 7, des sanctions impossibles contre la Pologne et la Hongrie ?

En savoir plus

Mondial-2018: Poutine "vient de m'appeler pour me féliciter" dit le Russe Cherchesov

© AFP | Le sélectionneur de la Russie Stanislav Cherchesov lors du match d'ouverture de la Coupe du monde contre l'Arabie Saoudite, le 14 juin 2018 à Moscou

MOSCOU (AFP) - 

"Le chef de l'État vient de m'appeler pour me féliciter". Après s'être éclipsé au début de sa conférence de presse pour laisser son attaquant Denis Cheryshev seul face aux journalistes, le sélectionneur russe Stanislav Cherchesov a savouré la large victoire des siens (5-0) en match d'ouverture du Mondial-2018.

QUESTION: Êtes-vous rassuré après ce premier match, qui suit une série de mauvais matches? Qui vient de vous passez un coup de fil?

REPONSE: "Le chef de l'État vient de m'appeler pour me féliciter. Il m'a aussi demandé de transmettre ses félicitations à toute l'équipe et de continuer comme cela."

Q: Que sait-on de la blessure d'Alan Dzagoev?

R: "Nous ne savons pas encore complètement mais sa blessure risque d'être grave. Le tournoi est peut-être terminé pour lui. Il passera des examens demain (vendredi) et on l'annoncera en temps voulu. On sera vraiment déçus si c'est le cas, nous n'avons pas beaucoup de joueurs de son niveau dans notre équipe".

Q: La Coupe du Monde commence de la meilleure des façons pour vous...

R: "Ce n'est que le début. Nous avons gagné 5-0, nous avons trois points mais dans ce tournoi, il faut sortir des poules. Nous avons l'expérience de la dernière Coupe des Confédérations: nous avions gagné le premier match et avons été éliminés. Il faut tourner la page et se concentrer sur le prochain match (contre l'Egypte, ndlr) Nous ne savons pas si Salah va jouer, c'est déjà une grande variable. Sans lui, l'Egypte est déjà une bonne équipe, avec lui c'est encore plus le cas. Et ils ont un excellent entraîneur, Hector Cuper"

Q: L'équipe la plus mal classée du tournoi a joué un match spectaculaire. Vous vous moquiez de nous?

R: "Pour se moquer d'autant de gens, c'est très difficile même pour des joueurs aussi doués que les miens. On n'a trompé personne. Être bon est une chose, être bon au bon moment et au bon endroit, c'est autre chose. Je comprends ce que veut dire mon collège (Juan Antonio Pizzi): nous avons joué comme d'habitude. Mais il a probablement sous-estimé à quel point nous étions plus mûrs, plus en contrôle. Mais c'est un bon entraîneur, je lui souhaite du succès pour l'avenir".

Q: Pourquoi avoir fait rentrer Denis Cheryshev et pas Alexey Miranchuk après la blessure de Dzagoev, comme cela était peut-être plus attendu?"

R: "C'était peut-être inattendu pour vous mais nous connaissons la forme des joueurs. (Mercredi) nous avons parlé, discuté de sa place dans l'équipe parce que je vois qu'il est en forme. Dans ce cas, il faut l'utiliser. Il m'a remercié avec deux buts. Mais ne soyez pas surpris s'il y a des changements au prochain match".

Propos recueillis en conférence de presse

© 2018 AFP