Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Maduro chez "Salt Bae" : un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Lamjarred : la star marocaine placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgences à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

Des moutons dans la ville: la spectaculaire transhumance des "bergers urbains" près de Paris

© AFP | Des brebis traversent un passage clouté à Aubervilliers, près de Paris, le 14 juin 2018

AUBERVILLIERS (AFP) - 

Des moutons qui broutent au pied de tours, en pleine ville, au milieu d'une nuée d'enfants: ce pâturage insolite se produit une fois par mois aux portes de Paris à l'initiative des "bergers urbains".

Mercredi, le troupeau a sillonné les cités et les parcs d'Aubervilliers, une commune juste au nord de la capitale française, offrant la vue étonnante de brebis traversant des passages cloutés ou passant devant des stations-service.

"C'est un déplacement qu'on appelle pâturage en parcours libre, c'est-à-dire qu'ils mangent et en même temps, c'est vraiment une volonté de pâturer. Au lieu de pâturer dans un parc. Ils pâturent en marchant", explique à l'AFP-TV Julie-Lou Dubreuilh, co-fondatrice de la coopérative des "bergers urbains".

L'objectif des bergers urbains est de faire du pastoralisme respectueux de l'environnement au coeur même des quartiers de la Seine-Saint-Denis, département sensible accolé à Paris.

"C'est toujours dans la bonne humeur, c'est bon enfant. On sent vraiment que ça décompresse la cité, que ça décompresse le stress de la ville", ajoute Julie-Lou Dubreuilh.

Faire parcourir les rues aux moutons et brebis ne sert pas seulement à leur dégourdir les jambes et enchanter les enfants, explique la bergère.

"On est basé sur le parc de La Courneuve qui fait à peu près 400 hectares. Il y a beaucoup à manger, mais bizarrement quand on a envie de faire un élevage sans antibiotique et sans vermifuge, on est obligé de fournir au mouton la possibilité de se soigner.

Et, donc, il faut souvent des plantes qui poussent sur les bords des chemins, sur des friches, et ça, on le trouve vraiment beaucoup en ville", assure-t-elle.

© 2018 AFP