Accéder au contenu principal
Reporters

Vidéo : la vague à l'âme, l’odyssée des pêcheurs sénégalais en Bretagne

En Bretagne, dans l’Ouest de la France, plusieurs pêcheurs d'origine sénégalaise embarquent au petit matin sur des chalutiers pour rapporter du poisson dans les criées du Guilvinec ou de Lorient. Ils sont venus travailler en France car dans leur pays, entre surpêche et appauvrissement des ressources halieutiques, le secteur de la pêche est en crise. Émigrés dans l'Hexagone, ils gardent un lien fort avec le Sénégal. Nos reporters sont allés à leur rencontre, de Lorient à Joal-Fadiouth.

PUBLICITÉ

Le Sénégal a longtemps disposé des eaux les plus poissonneuses d’Afrique de l’Ouest. Mais la pêche industrielle, les techniques de pêche interdites ou encore la pêche illégale ont commencé à épuiser les ressources halieutiques.

Cette surexploitation, qui satisfait l’appétit des usines de farine de poisson installées sur la côte, affecte directement les petits pêcheurs et les populations locales, qui pâtissent de la baisse d’activité. À bord de leur pirogue, certains partent alors s’aventurer illégalement dans les eaux des pays voisins, comme la Guinée. D’autres préfèrent quitter le Sénégal pour tenter l’aventure en Europe.

Près de 500 marins pêcheurs sénégalais travaillent ainsi en Bretagne, sur les quais de Lorient, Le Guilvinec, Roscoff, Saint-Vaast ou encore Cherbourg.

Dans ce documentaire de 26 minutes, Sébastien Daycard-Heid et Bertrand Dévé racontent, de Lorient à Joal-Fadiouth, l’odyssée de ces pêcheurs, qui ont laissé leur famille au Sénégal pour aller pêcher au large de la Bretagne, mais gardent pour objectif de rentrer, un jour, dans leur pays natal.
 

Regardez aussi le web-documentaire :

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.