Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Maduro chez "Salt Bae" : un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Lamjarred : la star marocaine placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgences à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

Catacombes de Paris: protocole de fin de conflit après 7 semaines de grève (CGT)

© AFP | Dans les catacombes de Paris

PARIS (AFP) - 

Les agents des Catacombes de Paris, en grève sur les conditions de travail et de salaires, ont signé un protocole de fin de conflit ayant "obtenu satisfaction" après sept semaines de grève, a indiqué dimanche le syndicat CGT culture.

"Après sept semaines de grève, le plus long mouvement social de l'histoire de Paris-Musées, les agents des Catacombes de Paris ont finalement réussi à imposer leurs revendications", écrit la CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris dans un communiqué.

"Les grévistes ont obtenu satisfaction sur toute la ligne avec la signature d'un protocole de fin de conflit avec la mairie de Paris", poursuit la CGT.

Le protocole, signé vendredi selon les grévistes, prévoit notamment "le triplement de la prime de pénibilité et l?harmonisation par le haut" des salaires de certains ex-vacataires. Six recrutements sont également programmés.

Le mouvement de grève avait conduit à fermer aux touristes le monument où s'entassent les ossements des anciens Parisiens. Les Catacombes, visitées par quelque 500.000 personnes par an, et la crypte, sont gérées par Paris Musées, qui regroupe les musées parisiens.

© 2018 AFP