Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Kivu" de Jean Van Hamme, l’enfer congolais en bande-dessinée

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les plus pauvres paient pour satisfaire les préférences politiques des plus riches"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le Parti travailliste accusé d'antisémitisme

En savoir plus

Mondial-2018: à l'argus des stars, Griezmann et Messi en baisse, Ronaldo tout en haut

© AFP/Archives | Le Portugais Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé face aux Espagnols, à Sotchi, le 15 juin 2018

MOSCOU (AFP) - 

En attendant l'entrée en lice de Neymar avec le Brésil dimanche, la plupart des stars du Mondial-2018 ont fait leurs débuts en Russie. Ni Lionel Messi, ni Antoine Griezmann ne les ont réussi samedi, contrairement à l'inévitable Cristiano Ronaldo.

- Au top: CR7 frappera trois fois -

Difficile de mieux débuter que le Portugais: auteur d'un triplé, Cristiano Ronaldo a permis à sa sélection de survivre à la tornade espagnole (3-3) vendredi soir. Ce qui n'était pas gagné, vu la différence de niveau en seconde période.

Mais voilà le Portugais auteur d'un nouvel exploit, qui resplendit d'autant plus que son grand rival Lionel Messi n'a pas eu la même réussite le lendemain face à l'Islande. "C'était compliqué, ils ne voulaient pas jouer", a dit l'Argentin. La configuration n'était pas la même contre l'Espagne, qui jouait plutôt tout pour l'attaque. Mais au classement des buteurs de ce Mondial, Ronaldo est déjà tout en haut et l'expérience rappelle à quel point il est difficile d'aller le chercher dans ce genre de situations.

- Peuvent mieux faire: Suarez et Cavani, malgré l'envie -

Ils ont tous les deux eu de sacrées occasions de marquer, face à l'Egypte, mais les deux enfants de Salto, petite ville de l'"Interior" de l'Uruguay, n'ont finalement pas débloqué leur compteur face à la solide sélection égyptienne. C'est un défenseur, Jose Maria Gimenez, qui a donné la victoire à l'Uruguay (1-0) en fin de rencontre.

Si Edi a cadré ses tentatives, Suarez a raté quelques buts tout faits et va vite devoir se reprendre. A priori, le prochain match de la Céleste, mercredi contre une Arabie Saoudite qui reste sur cinq buts encaissés face à la Russie, est le moment rêvé pour commencer à marquer. Et espérer imiter la référence uruguayenne, Diego Forlan, co-meilleur buteur de la Coupe du Monde en 2010 avec 5 réalisations.

- Flop: Griezmann et Messi, leaders frustrés -

Une histoire de penalties... Antoine Griezmann a converti le sien, le premier accordé dans l'histoire de la Coupe du Monde après recours à l'arbitrage vidéo. Mais le Français, qui avait fait de sa décision de rester à l'Atletico Madrid un feuilleton puis un clip vidéo façon joueur de NBA, est pour le reste passé totalement à côté de son match contre l'Australie samedi. Il a même été sorti par Didier Deschamps à 20 minutes de la fin du match et s'il a été élu homme du match par la Fifa, il a confié après la rencontre qu'il aurait plutôt donné la distinction "à NG (NGolo Kanté) ou Lucas" Hernandez.

Pour Messi, c'est tout le contraire: l'Argentin a été omniprésent dans le jeu de son équipe, et fait passer de sacrés frissons dans les rangs islandais... Mais le gardien Hannes Halldorsson a réussi à repousser son penalty, à la 63e minute, après avoir déjà stoppé deux de ses tentatives de loin (17e, 21e). "Nous ne nous attendions pas à commencer la compétition avec un point lors du premier match. Mais c'est le premier match, personne ne donne rien", a dit la Pulga après le match. "C'est un Mondial très serré. Nous devons continuer."

- Non noté: Salah, pharaon blessé -

C'est du banc de touche que la star de Liverpool Mohamed Salah a suivi la défaite cruelle de sa sélection, face à l'Uruguay de Suarez et Cavani. Blessé à la clavicule lors de la finale de la Ligue des champions, perdue face au Real Madrid, l'ailier égyptien qui a eu 26 ans vendredi n'est pas apparu au mieux samedi. Trois équipiers ont tenté de l'aider à enfiler un t-shirt, en vain. "Salah sera prêt à 100% pour le prochain match", a néanmoins tenté de rassurer le médecin égyptien. Qui croire?

© 2018 AFP