MONDIAL-2018

Mondial-2018 : la Suède a dû s'employer pour vaincre la Corée du Sud

La Suède s'est imposée sur un penalty accordé grâce à la VAR.
La Suède s'est imposée sur un penalty accordé grâce à la VAR. Martin Bernetti, AFP

envoyé spécial France 24 à Moscou (Russie). – Tombeuse de l'Italie lors des barrages qualificatifs pour la Coupe du monde 2018, la Suède n'a pas manqué son entrée en lice, malgré une belle opposition de la Corée du Sud. Les Suédois se sont imposés sur un penalty de Granqvist (1-0).

Publicité

À défaut de voir les cadors briller en ce début de Mondial-2018 – à l'exception d'un Portugal-Espagne de folie – les lumières sont braquées sur une autre star de ce début de compétition : la VAR, le système d'arbitrage vidéo qui fait son apparition pour la première fois à l'occasion d'une Coupe du monde, cet été en Russie. Déjà décisive lors de France - Australie, la VAR a cette fois tiré les Suédois d'un bien mauvais pas puisque c'est après l'avoir consultée que l'arbitre de la rencontre, M. Aguilar, a sifflé le penalty de la gagne face à la Corée du Sud.

Un succès étriqué, donc, pour les tombeurs de l'Italie en barrages qualificatifs, mais qui leur suffit à rejoindre le Mexique en tête d'un groupe F qui voit l'Allemagne déjà mise sous pression.

Pas une superbe affaire pour l'Allemagne

Face à des Sud-Coréens vaillants mais franchement maladroits, la Suède a dû patienter plus d’une heure avant d’enfin trouver la faille. Avant que Granqvist ne force la décision (1-0, 65e), les Suédois n’en finissaient plus de se mordre les doigts, plombés surtout par les maladresses conjointes de Toivonen et Berg, pas franchement en veine dans les zones de vérité. Un manque de réussite également provoqué par la très belle prestation du gardien Jo Hyeon-woo, sans conteste le meilleur Sud-Coréen de la rencontre.

Un dernier rempart qui ne sera probablement pas suffisant pour que la Corée du Sud vienne se mêler à la lutte pour la qualification en huitièmes de finale. Un sprint pour lequel l’Allemagne n’a désormais plus droit à l’erreur, puisqu’elle est désormais à trois points de la deuxième place. Pas rédhibitoire, mais pas confortable non plus pour la Mannschaft, qui n’a plus de joker.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine