Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : un opposant menacé de mort en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition de Benalla : une situation embarrassante pour Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

FRANCE

Les Républicains de nouveau en crise après le limogeage de Virginie Calmels

© Philippe Desmazes, AFP | Virginie Calmels et Laurent Wauquiez lors d'un déplacement en Haute-Loire, le 3 septembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/06/2018

La numéro 2 des Républicains, Virginie Calmels, qui reproche au chef du parti Laurent Wauquiez de vouloir imposer sa ligne et de ne pas être assez rassembleur, a été limogée dimanche soir, ouvrant une nouvelle crise au sein de la formation.

Nouvelle crise au sommet des Républicains (LR). Le président du parti, Laurent Wauquiez, a mis fin aux fonctions de vice-présidente déléguée de Virginie Calmels, remplacée par Jean Leonetti.

Cette décision met un terme à deux semaines de conflit ouvert entre le patron des Républicains, élu en décembre, et sa numéro deux, qui l'avait rejoint lors de sa campagne interne.

>> À lire : Laurent Wauquiez et l’extrême droite à un tract près

Première adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, représentante de la sensibilité libérale au sein de LR, Virginie Calmels avait publiquement critiqué un tract intitulé "Pour que la France reste la France", distribué le week-end des 9 et 10 juin, lors d'une opération de mobilisation. Elle avait jugé ce tract "anxiogène" et évoqué un "dysfonctionnement" dans la prise de décision au sommet du parti.

L'ancienne directrice générale d'Endemol Monde, dont la carrière politique a débuté en 2014 à Bordeaux aux côtés d'Alain Juppé, avait réitéré ses critiques mardi lors d'une réunion de direction houleuse.

Elle avait enfoncé le clou dans un entretien accordé au Parisien, dimanche. Depuis son élection, avait-elle jugé, Laurent Wauquiez "démontre au fur et à mesure des jours qui passent qu'il semble uniquement là pour défendre sa propre ligne". "Il estime qu'il doit son élection qu'à sa seule présence, je ne partage pas cette vision."

"Preuve de faiblesse"

"La dérive continue dans le jeu personnel n'était plus acceptable. Quand on est membre de l'équipe dirigeante, on ne peut pas tirer chaque jour contre son camp, surtout à un moment où chacun mouille sa chemise pour reconstruire la famille", a fait valoir dimanche soir une source dans l'entourage du président de la formation politique.

"Virginie Calmels a des convictions. Et du courage. Elle vient de le montrer", a pour sa part tweeté Alain Juppé.

Sous couvert d'anonymat, plusieurs membres du parti, y compris au sein de la direction installée par Laurent Wauquiez, critiquent une prise de décision jugée solitaire et une présence trop parcimonieuse dans les médias.

Accusé par ailleurs de reprendre les thèmes du Rassemblement national (ex-FN), celui, dont la cote de popularité ne cesse de s'effriter dans les sondages, a plusieurs fois affirmé qu'il n'entendait pas dévier de sa ligne.

Cet épisode constitue une nouvelle crise pour Laurent Wauquiez, qui avait déjà défrayé la chronique avec la diffusion en février par TMC d'un cours donné à des étudiants lyonnais, enregistré à son insu, dans lequel on l'entendait adresser de sévères critiques à de nombreux acteurs de la vie politique, à commencer par Nicolas Sarkozy.

Au sein de LR, il doit également compter avec la concurrence de Valérie Pécresse. La présidente de la région Île-de-France a créé son propre mouvement, "Libres !", devenu associé à LR au mois de janvier. Celle qui critique régulièrement une "droite des décibels", à laquelle elle oppose une "droite des solutions", devait présenter lundi matin ses propositions sur l'Europe.

Avec AFP

Première publication : 18/06/2018

  • FRANCE

    Un an après l'élection de Macron, le paysage politique français toujours en recomposition

    En savoir plus

  • FRANCE

    Législative partielle à Mayotte : Marine Le Pen appelle à voter pour le candidat Les Républicains

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Républicains remportent deux élections législatives partielles face à LREM

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)