Accéder au contenu principal
MONDIAL-2018

Mondial-2018 : pour son retour en Coupe du monde, la Tunisie rêve de s'offrir l'Angleterre

Wahbi Khazri, fer de lance de l'attaque rennaise et de la sélection tunisienne (archives).
Wahbi Khazri, fer de lance de l'attaque rennaise et de la sélection tunisienne (archives). Alexander Nemenov, AFP
3 mn

Privée de mondial depuis 2006, la Tunisie est de retour sur la scène internationale. En Russie, les Aigles de Carthage et leur attaque de feu ouvrent le bal face à l'Angleterre, l'un des outsiders de la Coupe du monde.

Publicité

Les Tunisiens vont avoir affaire à l'Angleterre pour leur entrée dans le mondial, lundi 18 juin. Un match déjà capital dans un groupe G plutôt relevé dans lequel ils affronteront également la Belgique l’un des outsiders de la compétition, et le Panama, novice en Coupe du monde.

Nullement complexés, les Aigles de Carthage, 14e au classement Fifa, pourraient poser de sérieux problèmes à leur adversaire du jour, même s’ils restent sur une préparation au bilan mitigé, deux nuls face au Portugal (2-2) et la Turquie (2-2), et une défaite face à l'Espagne (1-0) .

Les joueurs sélectionnés par Nabil Maaloul, privé de son chef d’orchestre Youssef Msakni, forfait, sont doués techniquement, et bien organisés défensivement. Ils pourront compter sur Naïm Sliti, l’insaisissable milieu offensif de Dijon, auteur d’une excellente saison en Bourgogne (31 matches, 7 buts et 6 passes décisives en Ligue 1). Dribbles déroutants, accélérations foudroyantes, frappes soudaines, son profil de dynamiteur de défense a de quoi donner des sueurs froides à la défense anglaise.

Son compère Wahbi Khazri, pilier offensif du Stade Rennais cette saison (24 matches, 9 buts et 2 passes décisives en Ligue 1), peut lui aussi poser de gros problèmes à la sélection anglaise. La Tunisie espère que son leader d’attaque, qui peut jouer en pointe ou sur les ailes, a suffisamment récupéré de sa longue blessure.

"Se qualifier pour les huitièmes de finale serait une merveilleuse chose, avait-il lancé à l’AFP, avant le coup d’envoi de la Coupe du monde. Nous ne sommes pas la France, ni l'Espagne ni le Brésil, mais nous ferons tout notre possible pour rendre heureux les Tunisiens".

Pour rendre heureux ses fervents supporteurs, les Aigles de Carthage, absents de la compétition en 2010 et en 2014, devront se surpasser afin d'éviter une éliminaiton au premier tour, comme en 1978, 1998, 2002 et en 2006. En 1998, ils s'étaient d’ailleurs inclinés face à l’Angleterre (2-0) au stade Vélodrome de Marseille.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.