Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Dans les coulisses du Moulin Rouge

En savoir plus

L’invité du jour

Sobel Aziz Ngom : "Si chacun fait sa part, à sa manière, on pourra équilibrer ce qu'on a en commun"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet retour en Ouganda : que reste-t-il d'Idi Amin Dada ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Shinzo Abe, la passe de trois

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les appartements fantômes de Caracas

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Theresa May humiliée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : un opposant menacé de mort en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe sans solution ?

En savoir plus

Des pêcheurs vont bloquer plusieurs ports européens pour protester contre la pêche électrique

© AFP/Archives | Bateaux de pêche bloquant l'accès au port de Boulogne-sur-Mer pour protester contre la pêche électrique, le 25 janvier 2018

PARIS (AFP) - 

Des ONG et des pêcheurs traditionnels de plusieurs pays, dont la France, la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas, vont bloquer lundi des ports pour protester contre la pêche électrique, méthode "qui détruit le milieu marin et menace leur survie économique", selon un communiqué de l'ONG Bloom.

L'action des pêcheurs débutera lundi à partir de 09h00, selon l'ONG, qui mène campagne contre la pêche électrique depuis plusieurs mois.

Les pêcheurs interviendront dans les ports de Boulogne-sur-Mer (France), Ijmuiden (Pays-Bas), Nieuwpoort (Belgique) et Lowestoft (Royaume-Uni). Des actions sont également prévues à Flensbourg (Allemagne), Mandriola (Italie), Saint-Mandrier, La Ciotat et Saint-Jean-de-Luz (France).

Les pêcheurs souhaitent ainsi interpeller les responsables politiques européens pour qu'ils interdisent définitivement cette technique de pêche destructrice, précise Bloom.

A Boulogne-sur-Mer, ils recevront le soutien du député européen EELV Yannick Jadot.

Une plateforme a été lancée pour permettre au public d'interpeller les décideurs européens (https://stopelectricfishing.org/).

La pêche électrique interdite notamment en Chine, au Brésil et aux États-Unis, consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers.

Elle est interdite en Europe depuis 1998 mais la Commission européenne permet sa pratique depuis 2006 dans le cadre d'un régime dérogatoire exceptionnel.

Les ONG accusent la Commission d'avoir cédé aux lobbies néerlandais de la pêche industrielle au détriment des petits pêcheurs.

"Au fil des ans, l'épuisement du poisson le long des côtes de la mer du Nord a amené les pêcheurs traditionnels au bord du gouffre économique. A titre d'exemple, entre 2014 et 2018, les fileyeurs des Hauts-?de-?France ont perdu en moyenne 50% de leurs captures de soles", déplore Bloom dans son communiqué.

Mi-janvier, le Parlement européen s'est prononcé pour une nouvelle interdiction de la pêche électrique dans l'UE. Cela n'est qu'une étape sur le long parcours législatif du texte, le Parlement devant négocier avec le Conseil (les États membres) et la Commission pour trouver un compromis final.

En France, l'Assemblée nationale a apporté son soutien à l'unanimité au gouvernement pour qu'il obtienne l'interdiction définitive.

Fin janvier, des pêcheurs ont déjà bloqué des ports, à Calais et à Boulogne-sur-Mer.

© 2018 AFP