Découvertes

Un recours à Google Traduction a été invalidé par la justice américaine

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. Jacob Langston/Orlando Sentinel/TNS via Getty Images

Un homme a accepté que l'on examine sa voiture, sans vraiment comprendre la question. Les résultats de la fouille ne pourront pas être pris en compte, a estimé un juge fédéral des États-Unis.

Publicité

Pour se faire comprendre rapidement lorsqu'on ne parle pas la même langue, un petit coup de Google Traduction peut s'avérer utile. Mais selon un juge fédéral de l'État du Kansas, cet outil n'est pas assez précis pour être utilisé dans tout contexte et reconnu officiellement.

VOIR AUSSI : Lassé de voir sa photo associée à celles de criminels, un Australien porte plainte contre Google

Ainsi, lorsqu'un certain Omar Cruz-Zamora, résident légal aux États-Unis né au Mexique, laisse sa voiture être fouillée par la police, son consentement donné après que les forces de l'ordre lui ont demandé l'autorisation via Google Traduction ne peut pas être considéré comme véritable. Même si ces dernières ont trouvé 6 kgs de cocaïne et de méthamphétamines dans le véhicule, comme le rapporte Gizmodo.

En effet, la Constitution prévoit que la demande d'inspecter un endroit doit être claire et parfaitement comprise du citoyen qui y consent. Dans le cas de Cruz-Zamora, ça n'a vraisemblablement pas été le cas. Alors que l'homme conduisait sur une route allant de Denver à Kansas City en septembre dernier, il a été stoppé par une voiture de police. Il a ensuite demandé à l'officier Ryan Wolting s'il pouvait s'exprimer en espagnol. Ce dernier a alors utilisé Google Traduction pour se faire comprendre.

L'échange qui a suivi s'est entièrement fait via cet outil. Lorsque Cruz-Zamora fait comprendre qu'il a sur lui 7 7000 dollars en liquide, l'officier demande à procéder à l'examen de sa voiture. "Allez-y, allez-y", a répondu l'automobiliste. C'est ainsi que les drogues ont été trouvées.

Là où le bât blesse, c'est que la phrase traduite par Google disait "Puis-je chercher la voiture ?" (autrement dit, "¿Puedo buscar el auto?", "Can I search the car ?"), ce qui n'est pas une formulation assez claire. Si le consentement de Cruz-Zamora  est invalidé, les résultats de la fouille le sont aussi. Cet homme l'a échappé belle.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine