Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Le taux de chômage devrait recommencer à baisser, jusqu'à 8,8% fin 2018, selon l'Insee

© AFP/Archives | L'Insee prévoit une croissance de 1,7% en 2018, après 2,3% en 2017

PARIS (AFP) - 

Après une légère remontée au premier trimestre, le taux de chômage devrait recommencer à baisser, jusqu'à 8,8% de la population active fin 2018 en France entière (hors Mayotte), selon des prévisions publiées mardi par l'Insee.

Le taux de chômage, qui avait chuté à 9,0% fin 2017, était remonté à 9,2% au 1er trimestre 2018. Il devrait redescendre à 9,0% au 2e trimestre, à 8,9% au 3e trimestre et à 8,8% au 4e trimestre, selon l'Institut national de la statistique. In fine, le taux de chômage serait en baisse de 0,2 point sur l'année.

L'économie française marquerait pourtant le pas en matière de créations d'emplois, avec 183.000 postes supplémentaires sur l'année, après 340.000 en 2017. Ces créations permettraient d'absorber la hausse de la population active, évaluée à 169.000 personnes en 2018.

"Le ralentissement attendu de l'activité pèserait sur les créations d'emploi", explique l'Insee, qui s'attend à une croissance de 1,7% en 2018, après 2,3% en 2017.

Dans le détail, l'Insee anticipe 163.000 créations nettes dans le secteur marchand non agricole, 8.000 dans le secteur agricole et 19.000 dans le secteur non marchand (association, collectivités...). L'Institut table, en revanche, sur 7.000 postes non salariés en moins.

© 2018 AFP