Accéder au contenu principal

Un robot a opéré un œil humain pour la première fois

Chris So/Getty Images

Un grand pas pour la médecine, mais aussi pour la robotique.

Publicité

Après les opérations chirurgicales en réalité virtuelle ou en réalité mixte, les robots continuent de devenir des acteurs à part entière du monde chirurgical. 

VOIR AUSSI : On a assisté à la première intervention chirurgicale en réalité mixte

En 2016, des chirurgiens de l'hôpital John Radcliffe, à Oxford, ont mené une étude – publiée le 18 juin sur Nature Biomedical Engineering – sur 12 patients nécessitant une opération de la rétine. Six d'entre eux ont été pris en charge par des humains, tandis que l'autre moitié a été soignée par... des robots-chirurgiens. Une première dans l'histoire de la médecine. 

Conçus par l'entreprise néerlandaise Preceyes, les robots ont dû, au même titre que les chirurgiens, retirer une membrane de l'arrière de l'œil des patients. Une opération plutôt simple à réaliser en théorie pour des chirurgiens humains.

Piloté par un médecin présent dans la salle d'opération à l'aide d'un joystick, le bras de la machine a su réaliser les opérations sans encombre, évitant notamment le risque d'un mouvement humain "maladroit". Certaines des interventions ont même été "plus efficacement réalisées" que par les chirurgiens, peut-on lire dans le rapport, même si elles ont été légèrement plus longues que celles réalisées par les humains.

Les robots ont également pu stopper des hémorragies sous-rétiniennes, qui peuvent causer des pertes de la vision. Un autre succès, qui laisse à penser que les machines savent mener à bien ce genre d'opération, imprévus compris. "Notre prochaine étape : utiliser les robots-chirurgiens pour des opérations précises et moins lourdes lors de thérapies géniques de la rétine", explique Robert MacLaren, professeur en ophtalmologie et responsable de l'étude. Une nouvelle avancée, qui devrait être testée "dès 2019". 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.