Accéder au contenu principal

Bure: interpellations et perquisitions en cours chez des militants anti-Cigéo

Des gendarmes interviennent le 22 février 2018 à Bure pour évacuer des opposants au projet Cigéo
Des gendarmes interviennent le 22 février 2018 à Bure pour évacuer des opposants au projet Cigéo AFP/Archives
PUBLICITÉ

Metz (AFP)

Des perquisitions étaient en cours mercredi matin dans cinq lieux de vie des opposants au projet Cigéo d'enfouissement de déchets nucléaires, dont la Maison de résistance à Bure (Meuse) et des interpellations ont été réalisées, a-t-on appris auprès du parquet.

Les perquisitions, qui ont débuté à 7H, sont effectuées "dans le cadre d'une commission rogatoire d'un juge d'instruction" portant sur trois faits commis en 2017", a indiqué à l'AFP le procureur de la République à Bar-le-Duc, Olivier Glady.

Sont concernés le départ d'incendie volontaire commis par des militants en juin dans l'hôtel-restaurant du laboratoire de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), des dégradations commises à l'écothèque, bâtiment appartenant également à l'Andra, et la manifestation illégale du 15 août au cours de laquelle des violences avaient éclaté entre opposants et forces de l'ordre.

"Plus de 200 gendarmes, enquêteurs et militaires destinés au maintien de l'ordre" ont été mobilisés pour perquisitionner les cinq lieux de vie, a ajouté le procureur, indiquant se trouver à la Maison de résistance où l'ambiance était "plutôt calme". "Des interpellations ont été réalisées", a-t-il ajouté, sans plus de détails, précisant que "les investigations (étaient) en cours".

"Perquisitions en cours depuis 7H du matin dans au (moins) cinq lieux de vie dédiés à la lutte anti-Cigéo: la Maison de résistance et au moins quatre lieux de vie", ont twitté les antinucléaires sur leur compte Les ZIRAdiéEs.

Le projet Cigéo vise à enfouir à 500 m sous terre les déchets les plus radioactifs ou à vie longue du parc nucléaire français.

Samedi, entre 1.000 et plus de 3.000 personnes, selon la préfecture et les organisateurs, ont défilé dans les rue de Bar-le-Duc pour exprimer leur opposition au projet Cigéo dont la phase pilote doit démarrer en 2025.

La manifestation a été émaillée de dégradations et de heurts avec les force de l'ordre. Six personnes ont été interpellées, dont deux hommes incarcérés lundi après avoir été condamnés en comparution immédiate.

Quelque 150 gendarmes avaient déjà perquisitionné en septembre 2017 dans le cadre de cette même affaire la Maison de résistance à Bure, où séjournent en permanence des opposants, plusieurs domiciles de militants anti-Cigéo et un lieu de rassemblement.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.