Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc - crise migratoire, la marine royale tire sur une embarcation de migrants : 1 mort

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls traverse la frontière pour devenir maire

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Ugo bernalicis : "La France de Macron rejoint Salvini"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Amélie de Montchalin : "Ce budget affirme que le travail paie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FOCUS

Une présence jihadiste, mais pas d'attentat : le cas singulier de l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Reza : "Je ne suis pas photographe de guerre, je suis correspondant de paix "

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Vers un baril de pétrole à 100 dollars d'ici fin 2018 ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"ONU : multilatéralisme vs. souveraineté"

En savoir plus

Starbucks accélère la fermeture de cafés, verse des milliards aux actionnaires

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives | Starbucks annonce l'accélération des fermetures de cafés et promet de verser 10 milliards de dollars supplémentaires aux actionnaires

NEW YORK (AFP) - 

Starbucks a annoncé mardi l'accélération des fermetures de cafés avec 150 prévues dans les douze prochains mois, soit 100 de plus qu'anticipé auparavant, pour faire des économies et a promis de verser 10 milliards de dollars supplémentaires à ses actionnaires.

Le groupe américain, qui a débuté récemment un nouveau chapitre de son histoire avec le départ de son emblématique PDG Howard Schultz, a précisé qu'il allait fermer davantage de cafés qui ne sont pas assez performants dans les marchés où il est omniprésent.

Il n'a pas dit si ces fermetures --dont la localisation n'est pas précisée-- allaient entraîner des suppressions d'emplois, expliquant simplement qu'il comptait désormais donner un coup de fouet à l'innovation pour neutraliser la concurrence.

Starbucks est pris en étau dans les grandes métropoles par, d'un côté, les cafés haut de gamme et, de l'autre, par les chaînes de restauration rapide comme McDonald's, qui ont étoffé leur offre de petit-déjeuner et vantent les mérites de leurs boissons chaudes.

L'entreprise a également anticipé un ralentissement des ouvertures aux Etats-Unis tout en continuant à accélérer sa croissance en Chine, pays représentant 15% de son chiffre d'affaires.

"Si des vents contraires qui affectent la demande sont temporaires et que la hausse de nos coûts est conforme aux investissements que nous faisons pour notre avenir, notre performance récente ne reflète pas ce qu'est notre marque et elle n'est tout simplement pas acceptable", a expliqué le PDG Kevin Johnson, cité dans le communiqué.

Starbucks table sur une hausse de 1% de ses ventes mondiales à magasins comparables au troisième trimestre en cours, ce qui est en-dessous des attentes des analystes financiers (+3%). Le groupe n'a pas indiqué si les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis affectaient ses résultats.

La chaîne aux plus de 28.000 de cafés a par ailleurs indiqué qu'elle allait redistribuer au total 25 milliards de dollars à ses actionnaires sous la forme de rachats de ses propres actions. C'est dix milliards de plus que ce qui avait été annoncé le 2 novembre.

Elle a également décidé d'augmenter le dividende trimestriel de 20%.

A Wall Street, le titre perdait 1,67% vers 21H40 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance mardi.

© 2018 AFP