MONDIAL-2018

Mondial-2018 : Danemark et Australie dos à dos, aux Bleus d'en profiter

Le Danemark et l'Australie n'ont pu se départager, jeudi 21 juin, lors de leur deuxième match en Coupe du monde.
Le Danemark et l'Australie n'ont pu se départager, jeudi 21 juin, lors de leur deuxième match en Coupe du monde. Manan Vatsyayana, AFP

Danois et Australiens ont fait match nul (1-1) jeudi dans leur deuxième match de Coupe de monde, faisant les affaires, dans le groupe C, de la France, qui peut se qualifier en 8e de finale dès jeudi soir en cas de victoire face au Pérou.

Publicité

Le champ est libre pour les Bleus. Une Australie coriace a tenu en échec le Danemark (1-1) en Coupe du monde, ce qui laisse la possibilité, dans le groupe  C, à la France de se qualifier s'ils battent le Pérou (17 h).

Côté danois, la star Christian Eriksen s'est encore contenté d'un seul éclair, un joli but (7e) après sa passe décisive contre le Pérou, mais cette fois cela n'a pas suffi. L'éclair d'Eriksen était pourtant délicieux : sur une remise "crème" de Nicolai Jorgensen, il a fouetté son extérieur du gauche en demi-volée.

>> À lire : Les Bleus à l'épreuve du piège péruvien

Mais la grosse pression australienne a fini par faire craquer le Danemark, qui avait déjà concédé beaucoup d'occasions contre le Pérou.

Poulsen suspendu contre la France

Yussuf Poulsen, le roi malheureux de l'arbitrage vidéo, a provoqué un second pénalty en deux matches, en touchant le ballon de la main, bras écarté, sur une tête de Mathew Leckie. D'abord réticent, l'arbitre espagnol Antonio Mateu Lahoz a consulté l'arbitrage vidéo et sifflé la sanction.

Malheureusement pour Poulsen, si le Péruvien Christian Cueva avait envoyé son tir dans les nuages, le barbu Mile Jedinak est un redoutable spécialiste de l'exercice. Il a transformé son troisième pénalty en Coupe du monde (38e), après ceux de 2014 contre les Pays-Bas (défaite 3-2) et du premier match contre la France.

Après son carton jaune reçu pour ce pénalty, Poulsen sera suspendu contre la France, car il avait déjà été averti à la toute fin du premier match.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine