Accéder au contenu principal

Une "soucoupe volante nazie" va être retirée de la vente après s'être retrouvée sur Amazon

Le jouet en question.
Le jouet en question. Revell

En plus de véhiculer une idéologie, le jouet en question réécrit l'histoire en laissant croire que les Nazis avaient réalisé des avancées technologiques dans le domaine spatial.

Publicité

Après les figurines Lego nazies disponibles sur Amazon, un nouveau jouet suscite l'indignation auprès du grand public outre-Rhin : une soucoupe volante décrite comme "un objet volant de l'époque de la Seconde Guerre mondiale"... à tort. 

VOIR AUSSI : En Inde, un livre pour enfants met en valeur Hitler, un "grand dirigeant" d'Europe

Comme le raconte le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le jouet en question est fabriqué par Revell, une entreprise spécialisée de kits pour le modélisme. En vente sur Amazon, cette "soucoupe volante Haunebu II" est présentée comme étant "le premier objet spatial du monde", dont la vitesse aurait été de "6 000 km/h". Petit problème : il ne s'agit que d'un mythe, l'objet volant n'ayant jamais existé.

Les "mythes des ovnis nazis", nés au début des années 1950 dans des groupuscules néonazis, sont souvent basés sur des théories complotistes et n'ont jamais cessé d'être relayés par des partisans au fil des années.

Interrogé par FAZ, l'historien Jens Wehner explique que le danger réside dans le fait de véhiculer l'idée que les Nazis possédaient à l'époque des technologies aussi avancées. "Certains peuvent utiliser ceci comme une stratégie et émettre des doutes concernant nos connaissances sur le nazisme", affirme-t-il. "Les OVNIS sont, à mon avis, une sorte de continuation pervertie de la propagande qui existait sous le IIIe Reich."

L'ONG German Child Protection Association s'est également indignée quant à la présence d'insignes de la Luftwaffe – l'armée de l'air de l'Allemagne nazie – sur l'objet. "En tant qu'association de protection de l'enfance, nous nous opposons aux jouets qui peuvent mener à une idéologisation", a annoncé la directrice générale Cordula Lasner-Tietze à la radio publique allemande NDR.

Depuis, Revell a réagi à la polémique, admettant qu'il s'agit bien d'un "objet volant issu d'une légende, dont l'existence est impossible à démontrer". "Malheureusement, notre produit ne l'explique pas clairement et nous nous excusons pour cela", a déclaré une porte-parole de la marque, avant d'assurer que le jouet serait retiré des plateformes de vente au plus vite. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.