Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

FRANCE

Quand la vente d'art aux enchères finance des bonnes œuvres

© Secours populaire français | Les œuvres destinées à la vente sont visibles jusqu'au 24 juin à la Fondation Louis Vuitton.

Texte par Olfa AYED

Dernière modification : 25/06/2018

Afin de financer leurs projets culturels et éducatifs, des associations ont recours à des ventes aux enchères solidaires. C'est pour elles un moyen de récolter des fonds d’ampleur.

Dans l’une des allées de la Fondation Louis Vuitton, des tableaux, tous au même format, mais au contenu très différent. Des photos argentiques côtoient des aquarelles abstraites aux couleurs vives et aux formes indéterminées. Une centaine d'œuvres, réalisées et offertes par autant d'artistes, sont exposées depuis le 15 juin, dans le cadre de l’exposition Recto Verso. Elles seront vendues aux enchères par la maison Millon, le 24 juin prochain. Originalité de cette vente, l'intégralité des fonds récoltés sera reversée au Secours populaire français (SPF), pour financer les activités culturelles de l’association – offrir aux plus démunis l'accès au théâtre, au cirque, à des concerts et à des expositions. C’est la deuxième édition de ce projet mené par le SPF, après une première réussie en 2015.

Le SPF n'est pas la seule association à s'allier aux hautes sphères des maisons d'enchères et de l'art contemporain pour trouver des financements. À la maison de vente Artcurial par exemple, le 19 juin dernier, 82 œuvres d’art ont été mises aux enchères au profit de l’association Sur les bancs de l’école, qui lutte pour la scolarisation des enfants autistes. Les fruits de la vente constituent pas moins du quart du budget annuel de l'association, selon Caroline Bourgue, déléguée générale.

"Quand un enfant va voir un orchestre, il en revient changé"

C'est pour les associations l'occasion de récolter des fonds d’ampleur, grâce auxquels elles peuvent développer des projets culturels ou éducatifs qui, sans cela, ne pourraient voir le jour. En 2015, le SPF a ainsi récolté 225 000 euros lors de sa vente, sa principale rentrée d’argent de l’année.

Bénévole au sein de l’association et en charge des activités culturelles, Josiane Cherel insiste sur la nécessité d’ouvrir la culture à ceux qui y ont difficilement accès "pour qu’ils découvrent des lieux, des peintures, des œuvres d’art et qu’ils s’aperçoivent qu’ils sont comme tout le monde". "Quand un enfant va voir un orchestre symphonique, il retourne à l’école changé, car il a fait quelque chose de nouveau dans sa vie, il se sent plus fort", renchérit Julien Lauprêtre, président du Secours populaire.

À l'occasion de la vente à la Fondation Vuitton, le SPF a invité, jeudi 15 juin, des bénéficiaires à venir en famille contempler les tableaux mis à la vente dans cette institution du très chic bois de Boulogne, près de Paris. "Quand on regarde un tableau, ça aère, et vous avez un esprit de questionnement et de paix", chuchote Adheyland, une femme d'une cinquantaine d'années.

Ventes aux enchères solidaires à la maison de vente Artcurial
Les œuvres vendues, données par des artistes contemporains, permettront à l'association Sur les bancs de l'école de financer ses projets. © Olfa Ayed

De la solidarité avec des intérêts

Pour mener à bien ces enchères solidaires, les associations organisatrices font appel à des maisons de vente et des mécènes, qui mettent à disposition leurs locaux et leur personnel pour des ventes dont ils ne tireront aucun bénéfice financier direct. Dans le cas du SPF, la Fondation Louis Vuitton s’est proposée pour exposer les œuvres et Alexandre Millon, commissaire-priseur, explique vouloir "défendre des causes".

Aider les associations dans leur développement, être solidaire, défendre des causes, sont le leitmotiv des maisons de vente… qui y trouvent aussi leur compte. "On peut entretenir une future clientèle", intéressée par l’initiative sociale de l’entreprise et différente de la clientèle habituelle, explique Alexandre Millon, avant d'ajouter : "Le bénéfice d'une enchère de solidarité pour la maison de vente, c'est l'image".

Première publication : 22/06/2018

  • ART

    Un Van Gogh vendu aux enchères à Paris à plus de 7 millions d'euros

    En savoir plus

  • DINOSAURES

    Deux squelettes de dinosaures en vente aux enchères à Paris

    En savoir plus

  • ARTS

    Un Christ de Léonard de Vinci vendu 450,3 millions de dollars, un record

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)