Accéder au contenu principal
Billet retour

Shenzhen, ancien port de pêche symbole du miracle économique chinois

Capture d'écran France 24

Alors que le Premier ministre français Édouard Philippe se rend vendredi 22 juin à Shenzhen pour la première étape de sa visite de quatre jours en Chine, nos reporters se sont rendus dans cet ancien port de pêche qui, en quelques décennies, est devenu une gigantesque mégapole. Shenzhen est aujourd'hui l'une des villes les plus riches de Chine. Les capitaux étrangers y coulent à flots et chaque semaine, de nouvelles entreprises s'y installent.

Publicité

De toutes les mégalopoles de l'Empire du milieu, c'est celle qui incarne le mieux le "miracle économique chinois". Avec ses 15 millions d’habitants, Shenzhen, située dans le sud-est de la Chine, est la capitale des start-up, des nouvelles technologies, de l’innovation et du design. Aujourd’hui, elle est la première ville du pays en termes de PIB et sa croissance à deux chiffres en fait la locomotive du développement fulgurant de ce pays-continent.

>> Vidéo : Shenzhen, du "Made in China" au "Created in China"

Il y a moins de quarante ans pourtant, Shenzhen n'était qu'un petit village de pêcheurs isolé au milieu d'une zone pauvre et agricole, le Delta de la rivière des Perles. En 1980, alors que la République populaire de Chine commence à s’ouvrir au monde, le président Deng Xiaoping, l’architecte des réformes et de l’ouverture, le choisit pour y créer la première Zone économique spéciale (ZES) du pays, destinée à recevoir des investissements de l’étranger.

Shenzhen se métamorphose alors à vitesse grand V. Son développement économique et démographique est spectaculaire. Les capitaux étrangers affluent par milliers et toutes les semaines, des usines sortent de terre. Pendant trente ans, l’industrie manufacturière est le fer de lance de la croissance du pays. Shenzhen et sa province du Guangdong gagnent rapidement le surnom "d'usine du monde". Et le développement ne s’arrête pas là.

Silicon Valley chinoise

La nouvelle mégalopole aimante les richesses et les compétences de toute la région, de Canton à Hong Kong. Devenue la vitrine de la Chine contemporaine, elle est désormais à la pointe de l’innovation technologique et de la production d’objets électroniques, des smartphones aux tablettes, en passant par les robots et les téléviseurs. Ces nouveaux secteurs d’activité affichent une croissance de 20 % et en cinq ans, la ville aurait déposé plus de 12 000 brevets, soit près de la moitié des demandes faites dans le pays. La moyenne d’âge y est de 28 ans, tandis qu’un million d’habitants sont des expatriés.

>> Chine : la révolution des brevets

Comment, en moins de quarante ans, un simple village de pêcheurs a-t-il pu devenir ainsi la "Silicon Valley chinoise" ? Et à quel prix ? Qui sont ces jeunes entrepreneurs qui choisissent Shenzhen pour lancer leur start-up ? Pourquoi la Chine communiste a-t-elle laissé cette ville se construire sa propre identité, jusqu’à devenir un monde à part dans l'Empire du milieu ?

Nos reporters, Antoine Védeilhé, Thomas Blanc and Charlie Wang, sont allés explorer ce laboratoire, en perpétuelle mutation, du capitalisme "Made in China".

>> Focus : "Hong Kong, la poubelle électronique du monde"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.