Accéder au contenu principal
MONDIAL-2018

Mondial-2018 : l'Allemagne arrache la victoire face à la Suède à la dernière seconde

L'homme du match, l'Allemand Toni Kroos, célébrant le but de la délivrance.
L'homme du match, l'Allemand Toni Kroos, célébrant le but de la délivrance. AFP

L'Allemagne reste l'Allemagne, et son sauveur s'appelle Toni Kroos ! La Mannschaft, championne du monde en titre, a conservé ses chances de qualification pour les huitièmes de finale du Mondial-2018, en battant la Suède en toute fin de match.

Publicité

D'un souffle ! Toni Kroos a offert dans les dernières secondes un succès 2-1 contre la Suède, qui permet à l'Allemagne de garder ses chances de qualification.

La Mannschaft s'est donné les moyens, à dix contre onze après l'exclusion de Jérôme Boateng, d'échapper à la malédiction des champions du monde en titre, éliminés au premier tour du Mondial trois fois sur quatre au XXIe siècle.

>> À lire : Mondial-2018 : le Mexique surclasse la Corée du Sud et s'approche des 8e

Pour l'heure, l'équipe n'est donc pas condamnée. Mais le coach Joachim Löw est passé par tous les états. La détresse, d'abord, quand le Suédois Ola Toivonen a ouvert le score à la 32e minute, sur une erreur de Toni Kroos.

Un regain de forme ensuite quand Marco Reus a égalisé (48e). Puis la délivrance, enfin, quand Kroos a réussi à tromper sur le fil Robin Olsen, le gardien suédois jusqu'ici en état de grâce (90e+5). Un scénario incroyable.

La différence cruciale

Tout va se jouer, mercredi, pour la dernière journée de groupe F. La Mannschaft (2e avec 3 points) jouera contre la Corée du sud (dernière avec zéro point), tandis que le Mexique (1er avec 6 points) évoluera contre la Suède (3e avec 3 points). Trois équipes peuvent passer en 8e de finale. La différence de buts sera cruciale. Du spectacle en perspective.

Le tenant du titre cherchera à éviter une catastrophe historique. L'Allemagne n'a jamais quitté le Mondial avant les quarts depuis son retour en Coupe du monde en 1954.

Plusieurs joueurs allemands titrés en 2014 au Brésil avaient envoyé samedi des messages d'encouragement, à l'image de Bastian Schweinsteiger, tweetant depuis sa retraite internationale : "Bonne chance ! Vous pouvez le faire". Ils devront le redire le 27 juin.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.