Accéder au contenu principal

Près d'un millier de migrants interceptés par les garde-côtes libyens

Un navire des gardes-côtes libyens avec à son bord des migrants, le 21 juin 2018, à Tripoli.
Un navire des gardes-côtes libyens avec à son bord des migrants, le 21 juin 2018, à Tripoli. Archives, Mahmud Turkia, AFP

Les garde-côtes libyens ont intercepté 948 migrants africains et ont repêché dix corps lors de plusieurs opérations de secours au large des côtes libyennes.

PUBLICITÉ

Plusieurs opérations de secours ont été menées ce week-end au large des côtes libyennes. Au cours de celles-ci, les gardes-côtes du pays ont intercepté 948 migrants africains et ont repêché dix corps dimanche 24 juin.

Ces opérations portent à près de 2 000 le nombre de migrants, essentiellement africains, qui ont été reconduits en Libye après avoir tenté au cours de la semaine écoulée la traversée vers l'Italie.

"Les gardes-côtes ont recueilli plusieurs groupes de migrants clandestins. Le premier groupe était constitué de 97 personnes à bord d'un canot pneumatique et le deuxième groupe était composé de 361 personnes, à bord de deux canots pneumatiques", a déclaré le porte-parole de la marine libyenne, précisant que parmi ces 458 migrants se trouvaient 110 femmes et 70 enfants.

>> À lire sur France 24 : "La Hongrie adopte la loi 'Stop-Soros' qui pénalise les ONG aidant les migrants"

Un témoin assistant au retour d'un autre navire des gardes-côtes, dans la base navale libyenne d'Abou Sittah, à Tripoli, a déclaré qu'un troisième groupe, composé de 490 migrants, avait été intercepté au large de la ville de Karaboulli. Parmi eux, 75 femmes et 20 enfants.

Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini s'est envolé lundi matin pour la Libye pour rencontrer les autorités du pays sur la question des migrants. "Mission Libye, on part !", a-t-il écrit, en postant un selfie à bord de l'avion militaire emprunté pour se rendre de l’autre côté de la Méditerranée. Il est le premier membre du nouveau gouvernement italien populiste à se rendre dans le pays.

Ce mois-ci, Matteo Salvini, a déclaré que plus aucun navire d'ONG humanitaire ne pourrait accoster en Italie pour y débarquer des migrants recueillis en mer. Ainsi, le navire Aquarius a été laissé en mer pendant plusieurs jours avec plus de 600 migrants à son bord, avant que l'Espagne n'accepte de les accueillir.

>> À lire sur France 24 : "Migrants : Paris et Madrid proposent la création de 'centres fermés' "

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.