Mondial-2018: bons baisers de Russie

Publicité

Moscou (AFP)

Anecdotes et insolites du Mondial-2018 en Russie (jusqu'au 15 juillet):

. Les Islandais, indécrottables optimistes

L'optimisme islandais ? "C'est dans les gènes", a expliqué lundi le sélectionneur Heimir Hallgrimsson. "On est optimistes à propos du tout. On pense toujours qu'on va gagner l'Eurovision, par exemple. Mais on ne le gagne jamais. C'est pareil ici, on a perdu contre le Nigeria mais on pense qu'on va gagner le match suivant", a-t-il ajouté. Et que vont penser les supporters islandais si leur équipe se qualifie pour la première fois de son histoire pour les 8e de finale mardi ? "Ils vont penser qu'on sera champions du monde. On est optimistes", a rigolé Hallgrimsson.

. Pharaonique

Une sacrée première! Non content d'être devenu à 45 ans et 161 le joueur plus âgé à disputer un match dans l'histoire de la Coupe du monde, l'Egyptien Essam El Hadary a fêté son record avec un penalty arrêté face à l'Arabie saoudite (2-1). Il est ainsi devenu le quatrième gardien à arrêter un penalty lors de son premier match de Coupe du monde depuis 1966. Avant lui, l'Islandais Halldorsson contre l'Argentine (2018), l'Américain Meola contre la Tchécoslovaquie (1990) et le Péruvien contre l'Ecosse (1978) s'étaient interposés sur un coup de pied de réparation lors de leur entrée dans la compétition, selon le statisticien Opta.

. La smala de Mathew Ryan

Ils sont plus nombreux que les 23 joueurs australiens et n'ont d'yeux que pour le portier des "Socceroos" Mathew Ryan: pas moins de vingt-sept membres de la famille du gardien australien ont fait le déplacement en Russie pour le soutenir, gracieusement invités par le joueur de Brighton. "Ils sont là pour témoigner de tous les sacrifices consentis et de toutes les épreuves traversées. Par bonheur, la vie que je mène aujourd'hui me permet de leur renvoyer l'ascenseur", a dit Ryan lundi en conférence de presse. "Je couvre les dépenses de leur voyage. Partager cette expérience avec eux est quelque chose dont je me souviendrai toute ma vie." Du bambin âgé de 3 ans au grand-père du joueur, septuagénaire, la smala Ryan se déplace donc de match en match pour suivre les "Aussies". Et le contingent aurait pu être encore plus imposant: "Seulement la moitié d'entre eux ont dit oui, le reste est à la maison", a rigolé le gardien.

. Mikel plâtré

Le capitaine du Nigeria Obi Mikel s'est fracturé "le troisième métacarpe de la main gauche" et devra donc jouer avec un plâtre contre l'Argentine, a révélé le sélectionneur Gernot Rohr. "Je crois qu'il peut jouer, il faudra demander à l'arbitre si c'est bon mais c'est en plastique", a expliqué le technicien franco-allemand, ajoutant que Mikel "n'a pas très mal". L'Argentine a absolument besoin d'une victoire contre le Nigeria pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Les "Super Eagles" peuvent, eux, se contenter d'un match nul.

. Sur silencieux

3-0. Quand on compte Lionel Messi dans ses rangs, on ne s'attend pas à perdre aussi lourdement. L'Argentine, double championne du monde, a pourtant reçu une leçon des artistes croates, lors de la 2e journée du groupe D. Au point que la chaîne de télévision TyC Sports a observé une minute de silence en hommage aux joueurs argentins, détruits par leurs homologues des Balkans. Face au Nigeria, mardi, pour un match décisif, le studio de la chaîne basée à Buenos Aires aura peut-être retrouvé la parole.

. Carte d'anniversaire

Il aurait sans doute pu se passer de ce cadeau. Rodrigo Bentancur a fêté lundi ses 21 ans. En guise de cadeau, l'arbitre sénégalais Malang Diedhiou d'Uruguay-Russie a averti le milieu de terrain de la Celeste pour une faute sur Artem Dzyuba (62e). C'est mieux que l'Italien Gianfranco Zola, exclu face au Nigeria, lors du Mondial-1994, seul autre joueur à avoir reçu un "carton d'anniversaire". Heureusement pour Bentancur, l'Uruguay s'est imposé devant la Russie (3-0).