Accéder au contenu principal
TURQUIE

Turquie : Muharrem Ince, principal rival d'Erdogan, reconnaît sa défaite

Muharrem Ince, dans un bureau de vote, à Yalova, le 24 juin 2018.
Muharrem Ince, dans un bureau de vote, à Yalova, le 24 juin 2018. Uygar Onder Simsek,
3 mn

Muharrem Ince, principal rival du président turc Recep Tayyip Erdogan aux élections en Turquie, a officiellement accepté sa défaite et exhorté le chef de l'État à être le président de "tous".

Publicité

Il était passé en quelques semaines du statut de trublion de l'opposition à celui de présidentiable capable de renverser Recep Tayyip Erdogan. Muharrem Ince, a finalement reconnu sa défaite, lundi 25 juin.

"J'accepte les résultats de ces élections", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Ankara, appelant Recep Tayyip Erdogan à être "le président de 81 millions de Turcs". "Monsieur Erdogan, arrêtez désormais de vous comporter comme le secrétaire général de l'AKP [le parti au pouvoir, NDLR]", a-t-il ajouté.

>> Revivez la soirée électorale sur notre liveblog

"Un régime autocratique"

Bien qu'il reconnaisse sa défaite, Muharrem Ince a également qualifié d'"injuste" ce vote, et il a estimé que le pays entrait dans un régime dangereux où le pouvoir serait concentré entre les mains d'un seul homme. Critiquant l'entrée en vigueur d'une réforme constitutionnelle voulue par son adversaire qui renforce considérablement les pouvoirs du président, il a aussi déclarée que la Turquie était désormais passée sous "un régime autocratique".

Ce député du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) a toutefois souligné que le score réalisé par lui et par son parti était le plus élevé "depuis quarante-et-un ans". Il a par ailleurs estimé qu'il aurait pu pousser le président Erdogan à un second tour "si les autres candidats de l'opposition avaient recueilli plus de voix".

>> À lire sur France 24 : "Muharrem Ince, le professeur de physique devenu le rival d'Erdogan"

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.