Accéder au contenu principal

Des violences dans le centre du Nigeria font des dizaines de morts

Simon Bako Lalong, le gouverneur de l'État du Plateau, au Nigeria, où les violences ont eu lieu.
Simon Bako Lalong, le gouverneur de l'État du Plateau, au Nigeria, où les violences ont eu lieu. Compte Twitter du gouverneur de l'État du Plateau, au Nigeria. (@SimonLalong)

Au moins 86 personnes ont été tuées dans une attaque présumée d'éleveurs nomades visant des fermiers dans le centre du Nigeria. La région est en proie à des violences depuis plusieurs jours et un couvre-feu a été instauré dimanche.

PUBLICITÉ

Des dizaines de personnes ont été tuées dans une attaque présumée d'éleveurs nomades visant des fermiers dans le centre du Nigeria, région en proie à une vague de violences intercommunautaires, a indiqué dimanche 24 juin la police.

Selon la commissaire de police Undie Adie, une enquête menée samedi dans les villages dans la région de Barikin Ladi, dans l'État du Plateau, a permis de déterminer qu'un total de "86 personnes avaient été tuées". Elle a précisé que six personnes avaient été blessées dans ces attaques, et 50 maisons incendiées.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a appelé au calme via le compte Twitter de la présidence. Il a assuré que tous les efforts seraient fournis afin que les responsables de ces attaques soient traduits en justice.

Plus tôt dimanche, un couvre-feu a été instauré dans cette région secouée depuis plusieurs jours par des affrontements entre éleveurs et fermiers. Le couvre-feu a pris effet immédiatement "pour éviter une rupture de la loi et de l'ordre", a déclaré un porte-parole du gouvernement de l’État du Plateau, Rufus Bature.

Cycle d'attaques et de représailles

Dimanche, des jeunes de l'ethnie Berom ont mis en place des barricades sur la route entre Jos (capitale de l'État) et Abuja (capitale fédérale) pour attaquer les automobilistes qui ressemblaient à des "peuls et des musulmans", selon des voyageurs ayant échappé aux attaques. Policiers et militaires ont confirmé les attaques contre les véhicules, sans donner de bilan.

Mais, selon un des voyageurs, Baba Bala, au moins six personnes ont été tuées dimanche sur cet axe routier dans les attaques. "Je m'en suis sorti avec des vitres brisées et des dommages sur ma voiture. J'ai vu six cadavres et plusieurs véhicules abimés", a-t-il raconté.

Ces dernières violences s'inscrivent dans un cycle d'attaques et de représailles entre les communautés d'éleveurs et d'agriculteurs de la région.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.