Accéder au contenu principal

Le navire humanitaire Lifeline attendu à Malte, six pays accueilleront les 233 migrants à bord

233 migrants ont été secourus par le navire humanitaire Lifeline.
233 migrants ont été secourus par le navire humanitaire Lifeline. Mission Lifeline e. V., Felix Weiss, AFP

Le Lifeline, un navire humanitaire qui croise dans les eaux internationales depuis six jours avec 233 migrants à son bord, doit accoster à Malte, mercredi. Six pays européens, dont la France et l'Italie, accueilleront les migrants.

PUBLICITÉ

Le navire humanitaire Lifeline, qui se trouve au large de Malte, pourra accoster sur l'île méditerranéenne, a affirmé, mardi 26 juin, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte. Il a ajouté que l'Italie ferait partie des six pays qui accueilleront les 233 migrants qui se trouvent à bord.

"Je viens d'avoir le président [maltais] Muscat au téléphone : le navire de l'ONG Lifeline accostera à Malte", a déclaré Giuseppe Conte, cité dans un communiqué officiel. Le président du Conseil italien n'a pas précisé quand le navire serait autorisé à accoster à Malte.

"Nous avons reçu un message de Malte à 18 h (16 h GMT) disant que nous n'étions pas autorisés à entrer dans les eaux territoriales. Nous ne pouvons donc pas confirmer ce qui est dit dans les médias", a précisé sur Twitter l'ONG Lifeline.

>> À lire : après l’Italie, Malte refuse l’accostage du Lifeline, un navire qui vient en aide aux migrants

"L'Italie fera sa part"

Épousant la ligne dure représentée par son ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, chef de la Ligue (extrême droite), Conte a ajouté que le Lifeline "sera soumis à une enquête pour s'assurer de sa nationalité et du respect des règles du droit international de la part de son équipage".

Le Lifeline est un navire d'une trentaine de mètres de long de l'ONG allemande du même nom mais il bat pavillon néerlandais.

"De manière cohérente avec le principe clé de notre proposition sur l'immigration selon laquelle qui débarque sur les côtes italiennes, espagnoles, grecques ou maltaises débarque en Europe, l'Italie fera sa part et accueillera une partie des migrants qui sont à bord du Lifeline", poursuit le chef du gouvernement italien.

Giuseppe Conte n'a pas précisé non plus combien de migrants l'Italie accueillerait, exprimant simplement le souhait que "d'autres pays européens fassent la même chose".

La France accueillera une partie des migrants

Outre l'Italie, la France accueillera des migrants du navire humanitaire, a annoncé mardi le président français Emmanuel Macron. Il s'agira de "quelques dizaines d'individus par pays" d'accueil, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Mais pour lui, l'ONG allemande Lifeline "a coupé le signal et elle est intervenue en contravention de toutes les règles et des gardes-côtes libyens" ; elle "fait le jeu des passeurs", un reproche selon lui "indicible dans l'émotion collective". Il rejoint ainsi certaines des critiques du gouvernement italien sur le rôle des ONG en Méditerranée.

Il a aussi rappelé que l'Europe veut "renforcer sa coopération avec les gardes-côtes" libyens pour "limiter les mouvements" de migrants car, selon lui, "la capacité à fermer cette route est la plus efficace et aussi la plus humaine".

Le Portugal a aussi annoncé mardi se tenir prêt à accueillir une partie des migrants, faisant suite à une demande du gouvernement maltais.

Par aileurs, quelque 108 migrants ont pu toucher terre dans la nuit de lundi à mardi à Pozzallo, en Sicile, après plus de trois jours à attendre sur le pont d'un porte-conteneurs danois, l'Alexander Maersk, venu les secourir vendredi au large de la Libye.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.