Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La Coupe du monde, célébration du mâle alpha"

France 24

A la une de la presse, ce mardi 26 juin, la grève, hier, du grand bazar de Téhéran, sur fond de grogne sociale. La première visite d’Emmanuel Macron au Vatican. La rencontre, cet après-midi, entre la France et le Danemark, en Coupe du monde de foot, célébration du mâle alpha.

Publicité

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la une de la presse, ce matin, la grève, hier, du grand bazar de Téhéran, la capitale iranienne, pour protester contre la chute de la monnaie iranienne et la crise économique.

 

Le mouvement fait la une de Jahan e-Sanat, qui évoque les «perturbations» liées aux protestations des commerçants – dont on voit les magasins fermés, cernés par des manifestants. Des rassemblements «contre le taux de change élevé, la fluctuation des devises étrangères, et le blocage de marchandises à la douane», selon le quotidien iranien. Le quotidien panarabe de Londres Al Araby Al Jadeed parle, lui, d’un «bouillonnement», qui serait lié aux sanctions américaines contre Téhéran – dans le collimateur de Donald Trump, qui a finalement déchiré l’accord sur le nucléaire iranien, et promis le retour des sanctions. Le bazar de Téhéran est en ébullition», titre L’Orient Le Jour, où un marchand de tapis du bazar assure que «c’est la première fois de (sa) vie» qu’il assiste à une telle grève, significative selon lui de «la gravité de la situation». D’après le quotidien libanais, des vidéos fleurissent depuis hier sur les réseaux sociaux témoignant de heurts entre les forces de l’ordre et les manifestants dans le centre de Téhéran, où la police a utilisé des gaz lacrymogènes contre quelques dizaines de jeunes qui leur lançaient des pierres et autres projectiles.

 

A la une aussi ce matin, la première visite d’Emmanuel Macron au Vatican - une première visite très commentée, en France. D’après La Croix, la rencontre entre le président français et le pape François confirmerait «l’apaisement des relations entre la France et le Saint-Siège, malmenées sous le quinquennat précédent». Un apaisement lié au fait qu’Emmanuel Macron semblerait «avoir conscience que l’Eglise est un interlocuteur qui compte dans les relations internationales», selon le journal chrétien, qui affirme que «ne pas parler avec Rome, c’est se priver d’informations et de relais d’influence». «Indirectement, Emmanuel Macron, lui, cherche aussi à séduire les catholiques français, qui demeurent circonspects», relève le journal, qui précise que le chef de l’Etat prendra, au passage, le titre honorifique de son titre de chanoine honoraire de la basilique du Latran – la cathédrale du pape. Ce titre laïc est attribué aux rois puis aux présidents français depuis Henri IV. Mais trois présidents, Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande ont refusé de le recevoir, d’après Le Figaro – qui annonce une rencontre pour évoquer l’accueil des migrants en Europe, et la situation des chrétiens d’Orient.

 

Cette visite fait toutefois grincer quelques dents. «Je vous salue François», ironise Libération – que cette visite laisse sceptique. Emmanuel Macron, écrit Libé, «ne va pas à Rome pour trouver son chemin de Damas (autrement dit pour se convertir à la doctrine catholique), mais il a besoin de la bénédiction implicite du pape François. C’est là qu’on tombe sur un paradoxe. François est un pape des réprouvés. Il reçoit Emmanuel Macron, le premier des premiers de cordée, quand l’Evangile dit: «Les premiers seront les derniers». Tant pis pour les contradictions: tel le premier chanoine de Latran, Henri IV, le Président estime, en politique madré, que l’Elysée vaut bien une messe».

 

Pas de polémique, en revanche, en Italie. C’est même un non-sujet, comme en témoigne la Une du journal du Vatican, L’Osservatore Romano, qui ne mentionne nulle part cette visite, mais s’intéresse plutôt à la réélection d’Erdogan en Turquie, ou encore, à l’incapacité des Européens à se mettre d’accord sur la crise migratoire. «Un «inconnu» au Vatican», commente la version italienne du Huffington Post, qui rappelle que les choses n’avaient pas très bien commencé entre Emmanuel Macron et le pape François, qui avait refusé de se prononcer sur les deux candidats présents au second tour de la présidentielle de 2017, en déclarant «ne pas savoir» d’où venait Emmanuel Macron. «Je ne comprends pas la politique intérieure française», s’était-il alors excusé. D’après le Huffington Post, Emmanuel Macron se rendrait à Rome pour se livrer, en réalité, à «un duel à distance» avec le nouvel homme fort de l’Italie, le patron de la Ligue d’extrême-droite, Matteo Salvini.

Pour terminer, jetons un cil à L’Equipe, qui a des sueurs froides, à quelques heures de la rencontre France-Danemark. Le journal sportif s’inquiète en effet de ce que les Bleus auraient encore des lacunes sur le plan collectif, «pour conserver la première place de leur groupe et faire mentir le sélectionneur du Danemark», qui a dit, il y a deux jours, qu’il ne «(croyait) pas à cette équipe de France», «parce que chacun de ses joueurs va surtout avoir envie de briller sur le plan personnel».

 

Le Mondial, ses déclarations, ses défis, ses intox… et sa testostérone. «C’est le grand retour du mâle alpha» - du mâle dominant, regrette une journaliste sur le Huffington Post, très remontée, contre la multiplication des incidents en marge des matchs, ces jeunes gays qui se sont fait tabasser par des supporters, cette journaliste de la Deutsche Welle embrassée violemment par un fan ou encore cette belle initiative d’une chaîne de fast-food, qui a proposé des sandwiches à vie aux jeunes femmes russes «capables» de tomber enceintes d’une star du foot pendant le Mondial. «Encore bravo, ne changez rien! Allez voir des matchs, buvez trop et libérez vos pulsions pour perpétuer cette tradition ancestrale de masculinité bornée. Sans trop réfléchir, surtout. Et vive le sport!».

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.