Accéder au contenu principal

Le navire humanitaire Lifeline accoste au port de La Valette, à Malte

 Le navire humanitaire Lifeline, le 22 juin 2018.
Le navire humanitaire Lifeline, le 22 juin 2018. Hermine Poschmann, Mission Lifeline, AFP

Après avoir croisé six jours dans les eaux internationales à la suite du refus de l'Italie de l'accueillir, le navire humanitaire Lifeline a été autorisé, mercredi, à entrer dans le port maltais de La Valette, avec plus de 230 migrants à bord.

PUBLICITÉ

Le navire humanitaire Lifeline, avec à son bord plus de 230 migrants, est arrivé mercredi 27 juin, en fin d'après-midi, dans le port de La Valette à Malte, après une semaine d'attente en Méditerranée, selon des images en direct de l'AFP-TV.

Le bateau, affrété par l'ONG allemande du même nom, s'est amarré à l'un des quais de ce port dans la capitale maltaise où il sera ensuite autorisé à débarquer les migrants qu'il a secourus au large de la Libye il y a une semaine.

Un important dispositif de sécurité entoure le navire à quai, où les autorités maltaises vont pouvoir commencer les examens médicaux et les formalités concernant ces migrants, dont l'odyssée prend fin après une semaine en Méditerranée, dont plusieurs jours dans des conditions sanitaires fortement détériorées. Trois femmes et leurs enfants ont ainsi été conduits à l'hôpital à peine le bateau amarré à quai.

>> À lire : Accusées de faire le jeu des passeurs, les ONG d'aide aux migrants se défendent

Le gouvernement maltais a accepté d'accueillir le Lifeline, que l'Italie avait refusé, après l'annonce d'un accord européen pour répartir les migrants dans des pays membres volontaires. Huit pays ont accepté : Malte, Italie, France, Espagne, Portugal, Luxembourg, Belgique et les Pays-Bas.

Mis sous séquestre

Le navire avait renouvelé dans la nuit de mardi à mercredi sa demande d'entrer à Malte et fait savoir que "de nombreuses personnes à bord" souffraient "de mal de mer" et que trois se trouvaient à l'infirmerie.

Le navire devrait maintenant être mis sous séquestre pour les besoins d'une enquête ouverte à l'encontre du capitaine du Lifeline, coupable selon le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, d'avoir "agi contre les lois internationales et ignoré les directives des autorités italiennes".

"Finalement, le Lifeline est entré au port ! Faites vos dons maintenant pour nos prochaines missions", a toutefois lancé l'ONG allemande sur Twitter.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.