Wall Street soulagée sur la question des investissements étrangers

Publicité

New York (AFP)

La Bourse de New York montait à l'ouverture mercredi, apaisée par l'adoucissement de la position de l'administration Trump sur la question des investissements étrangers aux Etats-Unis.

Vers 13H45 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, avançait de 0,21%, à 24.333,31 points.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, prenait 0,31%, à 7.585,28 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,26%, à 2.730,08 points.

Wall Street avait déjà terminé dans le vert mardi, rebondissant légèrement à la faveur de la performance de General Electric et du secteur de l'énergie, au moment où les premières conséquences concrètes des tensions commerciales commencent à vraiment préoccuper les investisseurs: le Dow Jones avait progressé de 0,12% et le Nasdaq de 0,39%.

"Le ralentissement des indices en toute fin de séance (mardi), associé aux tensions commerciales qui ont entraîné à la baisse les marchés asiatiques et au regain d'anxiété diplomatique après les nouvelles menaces américaines de sanctions contre les pays important du pétrole iranien, pesait franchement sur le marché avant l'ouverture", a souligné Patrick O'Hare, de Briefing.

Mais "cette pression a été levée après les informations évoquant la volonté de la Maison Blanche de se reposer sur le Comité sur les investissements étrangers (CFIUS) pour tout ce qui concerne les investissements étrangers dans les entreprises américaines fournissant des technologies sensibles", a-t-il ajouté.

Plusieurs médias américains avaient en effet évoqué ces derniers jours de possibles mesures visant à interdire à des compagnies à capitaux chinois d'investir dans des entreprises américaines dans les secteurs tels que l'automobile électrique, la robotique ou l'espace. Une rumeur qui avait ébranlé les marchés.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé mercredi sa volonté d'exercer une surveillance plus stricte sur les investissements étrangers "prédateurs" mais n'a pris aucune mesure spécifique visant la Chine.

Le marché obligataire montait nettement: signe d'un intérêt accru, le rendement sur la dette américaine à 10 ans baissait à 2,845%, contre 2,877% mardi soir, et celui à 30 ans à 2,985%, contre 3,025% à la précédente clôture.